OIEau - Rapport d'activités - page 9

9
6
ÈME
FORUM MONDIAL DE L’EAU - MARSEILLE - 12 - 17 MARS 2012
Le Comité International du VI
ème
ForumMon-
dial de l’Eau a désigné le RIOB et l’UNESCO
comme coordinateurs de la priorité 1.5. :
"Contribuer grâce à l’eau à la Coopéra-
tion et à la Paix" qui traitera principale-
ment de la Gestion des Bassins Trans-
frontaliers.
Durant le Forum, 100 sessions thématiques,
associant tous les acteurs, visaient à proposer
des solutions concrètes, enpermettant de dis-
cuter librement de tous les sujets pour attein-
dre un consensus.
Pour cette priorité 1.5, les partenaires ont
décidé lors de leur seconde réunion (Paris,
janvier 2011) de concentrer leurs propositions
sur les neuf cibles suivantes, faisant chacune
l’objet d’une session thématique du mardi
13 au jeudi 15 mars 2012, au Centre des
Conférences deMarseille - Parc Chanot :
Renforcer l’acceptation politique et
la mise en œuvre des principes des
lois internationales, régionales et
locales existantes en matière d’eau
au sein de la communauté interna-
tionale.
Augmenter le nombre de nouveaux
accords et améliorer la qualité des
accords existants liés aux eaux trans-
frontalières de surface et/ou souter-
raines.
Développer ou améliorer les méca-
nismesde coopérationpour uneges-
tion conjointe des aquifères trans-
frontaliers dans le cadre adopté par
l’Assemblée Générale des Nations
Unies.
Accroître lenombred’Organismesde
Bassin ou de Systèmes Aquifères
Transfrontaliers capables d’assurer
une gestion durable des ressources
en eau.
Dansdes situationsde conflit local et
international, développer des solu-
tions pragmatiques aux problèmes
liésà l’eauà travers la coopérationet
le dialogue entre les principaux
acteurs du conflit.
Créer des mécanismes de finance-
ment durable en vue de financer les
Organismes Transfrontaliers.
Développer desmécanismes visant à
partager et valider les informations
et les données auniveaudes bassins
transfrontaliers.
Augmenter la formation sur la ges-
tion des eaux transfrontalières et la
résolution de conflits pour les déci-
deurs politiques, les professionnels
expérimentés et les jeunes profes-
sionnels des secteurs de l’eau, les
journalistes et le grandpublic.
Elaborer et appuyer desprogrammes
de jumelageentre lesOrganismesde
Bassin, les centres sur la gestion de
l’eau et d’autres établissements
concernés, en vue de promouvoir les
savoirs et l’échange.
Une session de synthèse a conclu les travaux
le 16mars 2012.
La proposition d’organiser les sessions de la
priorité 1.5 sur la Gestion des Bassins Trans-
frontaliers a été largement diffusée et soumise
à ladiscussiondes partenaires qui ont envoyé
de nombreuses propositions de solutions.
Le RIOB a organisé ou a participé à plusieurs
réunions internationales avec tous les acteurs
intéressés, afin de travailler dans le cadre
d’une concertation ouverte et fructueuse :
n
Conférence Ministérielle des Pays de
l’UNECE, Astana, Kazakhstan, du 21 au
23 septembre 2011 ;
n
”EURO-RIOB2011” : pour l’Applicationde
la Directive-Cadre sur l'Eau”, Porto, Portu-
gal, du 27 au 30 septembre 2011 ;
n
Conférence UN-Water sur la Gestion de
l’Eau, Dushanbé, Tajikistan, du 19 au 20
octobre 2011 ;
n
Assemblée Générale du Réseau Latino-
Américain des Organismes de Bassin et le
Forum National des Comités de Bassin
brésiliens, Panama, du 24 au 25 novem-
bre 2011.
Premières ébauches de conclusions :
Lagestionpar bassin çamarche !
l
Des résultats tangibles peuvent être obte-
nus quand il y a une volonté politique
forte ;
l
Des progrès significatifs ont été réalisés
depuis les années 1990 ;
l
LaGestion IntégréedesRessources enEau
doit être organisée au niveau des bassins
locaux, nationaux ou transfrontaliers des
fleuves, des lacs et des aquifères ;
l
Les fleuves, lacs et aquifères trans-
frontaliers doivent faire l'objet d'uneatten-
tion particulière et être gérés dans la
concertation entre Pays riverains ;
l
Des cadres juridiques clairs doivent per-
mettre l'application durable de ces prin-
cipes, qui sera facilitée par la création
d'Organismes ouAgences de Bassin ;
l
La création et le renforcement de Commis-
sions Internationales oud'Autorités deBas-
sins Transfrontaliers facilitent le dialogue,
l'échanged'informationet lamiseenœuvre
conjointe des actions nécessaires à une
meilleuregestion, anticipant l'avenir et per-
mettant de réguler les conflits potentiels
entre les Pays concernés ;
l
Les partenaires doivent s'accorder sur "une
vision partagée" du bassin, qui se traduit
par un Plan de Gestion à moyen et long
terme et des Programmes de Mesures et
d'investissements prioritaires ;
l
Des mécanismes financiers appropriés
doivent être mis en place, sur la base,
notamment, de l'application des principes
"utilisateur - pollueur - payeur" ;
l
Des Systèmes d'InformationdeBassindoi-
vent permettre d'assurer un suivi de la
mise en œuvre des politiques et d'en
mesurer les résultats ;
l
Cette gestion doit s'appuyer sur une forte
participation de tous les acteurs du bassin
et une implication de leurs représentants
au sein des Comités de Bassin.
Là où il y a de la volonté, tout devient
possible !
4
Le RIOB et l'UNESCO
coordinateurs de la priorité 1.5 :
"Contribuer à la Coopération et à la Paix"
Conférence UN-Water sur la gestion de l’eau
à Douchanbé
1,2,3,4,5,6,7,8 10,11,12,13,14,15,16,17,18,19,...22
Powered by FlippingBook