Données sur l'eau

L’une des veilles informationnelles proposées par l'OIEau porte spécifiquement sur les données sur l’eau et les milieux aquatiques, éléments de base pour comprendre et gérer les ressources aquatiques. Les résultats de cette veille, réalisée avec le soutien financier de l'Office français de la biodiversité (OFB), ont vocation à informer sur les données disponibles, et à faciliter l’accès de tous à ces informations. Ils sont mis à disposition de tous dans cet article, via le flux RSS et via une page Scoop.it.

-> En savoir plus : charte éditoriale de la veille "Données sur l'eau"

  Abonnement RSS

  Scoop. it!

  • 19/03/2019  - www.eea.europa.eu

    L'Agence européenne pour l'environnement (AEE) présente, dans un rapport intitulé "Chemicals in European waters - Knowledge developments", un aperçu des connaissances sur la présence de produits chimiques dans les cours d'eau et plans d'eau d'Europe.

    Le constat est que seulement 38% des masses d'eau de surface de l'Union européenne sont évaluées en bon état chimique ; 46% n'atteignent pas un bon état chimique et 16% sont dans un état inconnu. L'AEE s'appuie sur les données rapportées par les États membres dans le cadre de la mise en œuvre de la Directive cadre sur l’eau (DCE). Les substances les plus souvent identifiées comme responsables de la non atteinte du bon état chimique sont : le mercure et ses composés, les HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) et les PBDE (polybromodiphényléthers).
    Le rapport décrit également les pistes pour améliorer la surveillance, l'évaluation des effets et risques potentiels des mélanges de substances sur l'environnement. 

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Cours d’eau, Plan d'eau, Substance et polluant, Qualité de la ressource
  • 18/03/2019  - www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr

    La demande en eau s’accroît dans les stations de ski en période hivernale. Elle est liée aux afflux saisonniers de population (hébergement, restauration…). Elle se cumule aux besoins quotidiens des populations locales. Sous l’effet du changement climatique et la baisse tendancielle de l’enneigement naturel, les stations ont de plus en plus recours à l’enneigement artificiel consommateur d’eau et d’énergie. Le Commissariat général au développement durable fournit une analyse du sujet dans un document de la série "DataLab" publié en mars.

    Dans les communes de montagne, la demande en eau potable constitue le principal motif de prélèvement d’eau douce (hors production hydroélectrique). En 2015, dans les communes ayant aménagé de grandes stations de ski, la part de volumes d’eau prélevés pour l’alimentation en eau potable (AEP) est deux fois plus importante que celle de la population résidente. Ainsi, les volumes annuels prélevés par habitant atteignent en moyenne 381 m3 par habitant, soit 2,5 fois plus que les volumes moyens des communes de montagne n’ayant pas installé de stations de ski. A l’échelle des massifs, ces prélèvements sont particulièrement significatifs dans les Alpes.

    Cela entraîne également un accroissement ponctuel des volumes d’eaux usées à traiter. Le système d’assainissement doit prendre en compte les variations de charge polluante occasionnées par les pics de fréquentation saisonniers. En France, en 2016, plus du tiers des stations de traitement des eaux usées non conformes en équipement, de toute taille, sont situées dans des communes de montagne.

    Ces pressions sur l’eau peuvent entraîner une tension sur la ressource et des conflits d’usage. Le recours à la neige de culture nécessite un prélèvement direct sur la ressource en eau superficielle ou souterraine, le pompage direct dans les retenues d’eau ou le prélèvement via le réseau d’alimentation en eau potable. Aujourd’hui, la neige de culture constitue le deuxième poste d’investissement pour les domaines skiables. En 2016, près de 57 millions d’euros ont été investis dans la neige de culture. Domaines skiables de France évalue les volumes prélevées à 25 millions de m3 environ (soit en 2015, environ deux fois les volumes d’eau prélevés pour l’irrigation dans l’ensemble des communes de montagne supports de stations).
     

    Mots-clés:
    Changement climatique, Pluie et neige, Donnée et système d'information, Eau potable et assainissement, Assainissement, Eau potable, Gestion de l'eau et des milieux, Eau souterraine, Quantité de la ressource
  • 12/03/2019  - www.onf.fr

    L’Office National des Forêts (ONF), qui produit des données publiques et environnementales relatives aux forêts publiques, s’inscrit dans les ambitions de la loi pour une République numérique, la loi "biodiversité" de 2016 et le mouvement d’Open Data dans son ensemble.

    Les données ouvertes concernent les contours des parcelles et forêts publiques (en métropole) relevant du régime forestier : limites des terrains domaniaux et communaux, et leurs milieux associés (landes, dunes, mares, lisières...) ; les contours des réserves biologiques en métropole et outre-mer, et des documents de gestion des aménagements forestiers (au format PDF). Ces données publiques sont agrégées à l’échelle nationale. Elles sont accessibles à tous : administration publique, associations environnementales, organismes de recherche (cartographes, géographes...), entreprises (acheteurs de bois) et grand public (particuliers, randonneurs, chasseurs, citoyens engagés), notamment à partir de son catalogue de données géographiques.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Faune, Flore, Aménagement, Préservation, Milieu et habitat, Politique publique
  • 11/03/2019  - www.lpo.fr

    La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) a publié fin janvier les résultats du dernier comptage des oiseaux d’eau en France, effectué mi-janvier 2018. Le dénombrement annuel dresse le bilan actualisé de la situation des oiseaux d’eau : les comptages, les chiffres-clés, les fiches espèces contenant les chiffres, la répartition et les tendances.

    Ce sont plus de 1500 compteurs bénévoles de 200 organismes et associations qui ont participé au dénombrement de plus de 150 espèces, dans 484 zones humides réparties sur l’ensemble du territoire.
    Compter les oiseaux d’eau sur une base annuelle et depuis plusieurs dizaines d’années permet de suivre l’évolution de chaque espèce. Sur les 10 dernières années, 17 espèces d’oiseaux d’eau sont en augmentation en France, 17 sont stables, 18 fluctuantes et 18 en régression.

    Ces données alimentent directement les ouvrages de référence pour la conservation des espèces d’oiseaux d’eau : à l’échelle mondiale, l’ouvrage sur les estimations des populations d’oiseaux d’eau de Wetlands International ;  à l’échelle de l’accord sur la conservation des oiseaux d'eau migrateurs d'Afrique-Eurasie (AEWA), le rapport sur l’état de conservation des espèces d’oiseaux d’eau migratrices ;  à l’échelle continentale, la liste rouge européenne des espèces d’oiseaux menacées de Bird Life International alimentée par les exercices réguliers de rapportage au titre de la Directive Oiseaux de chaque état membre de l’Europe.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Espèce, Faune, Gestion de l'eau et des milieux, Préservation, Milieu et habitat, Mer et océan, Zone humide
  • 01/03/2019  - www.eea.europa.eu

    Chaque année, l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) élabore un rapport examinant si l'Union européenne (UE) est sur la bonne voie pour atteindre d'ici 2020 les objectifs du 7e programme d'action pour l'environnement (PAE, 2013-2020). Ce programme reprend l'objectif de la directive-cadre sur l'eau (DCE) selon lequel un bon état doit être atteint, amélioré ou maintenu dans les eaux douces, côtières et de transition. Le bilan montre que la qualité des eaux de surface de l'Europe s'est améliorée au cours des dernières décennies grâce aux normes plus strictes en matière de traitement des eaux usées, par exemple, et à la réduction des intrants agricoles d'azote et de phosphore, mais que la pollution provenant de l'agriculture et des eaux usées urbaines et industrielles reste néanmoins importante.

    Sur la base des deuxièmes plans de gestion des districts hydrographiques de 2015 qui utilisent les données de 25 États membres, environ 40% des eaux de surface ont atteint un bon état écologique dans l'UE. Les masses d'eau de surface restantes nécessiteront des mesures d'atténuation et/ou de restauration pour atteindre l'objectif de la DCE. A noter que l'état écologique de 2015 n'est pas tout à fait comparable à celui de 2009 (premiers plans de gestion) car les États membres ont entre temps mis en place de nouveaux programmes de surveillance, avec davantage de sites de surveillance et d'indicateurs de qualité étudiés.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Hydromorphologie, Cours d’eau, Littoral, Plan d'eau, Pression, Qualité de la ressource, Hydrobiologie
  • 26/02/2019  - www.oieau.fr

    En moyenne sur le pays, le déficit pluviométrique du mois de janvier a été proche de 20 %. Les pluies ont été quasi absentes sur le sud-est où le déficit a dépassé 50%. Sur la moitié nord du pays, la pluviométrie a été inférieure à la normale de plus 25%. Les précipitations ont été très abondantes en fin de mois sur le sud-ouest, particulièrement sur les Pyrénées qui ont connu d’importantes chutes de neige après le 20 janvier. Les cumuls mensuels de précipitations ont été généralement supérieurs à la normale et l’excédent a atteint 40 à 60% des Landes au Pays basque et aux Pyrénées centrales. 
    La sécheresse des sols perdure sur un large quart nord-est. Ce déficit a entraîné une situation particulièrement dégradée pour les débits des cours d’eau avec un rapport du débit moyen mensuel en deçà des valeurs médianes pour près de 9 stations de mesure sur 10. La situation des retenues et des barrages reste globalement stable en comparaison de la période précédente.

    Chaque mois, le bulletin national de situation hydrologique (BSH) décrit la situation quantitative des milieux aquatiques (pluies efficaces, débits des cours d’eau, niveau des nappes d’eau souterraine, état de remplissage des barrages-réservoirs) sur le territoire métropolitain. Il est réalisé sous l’égide d'un comité de rédaction composé des différents contributeurs, (producteurs et gestionnaires de données) : Météo-France, DREAL de bassin, le SCHAPI, EDF, VNF, EPTB, BRGM. Ce comité de rédaction est animé par l'Office International de l’Eau (OIEau), en lien avec la Direction de l’eau et de la biodiversité du ministère de la transition écologique et solidaire, et avec le soutien financier de l'Agence française pour la biodiversité (AFB).

     

    Mots-clés:
    Pluie et neige, Donnée et système d'information, Gestion de l'eau et des milieux, Cours d’eau, Eau souterraine, Sol, Quantité de la ressource, Hydrologie, Sécheresse
  • 22/02/2019  - www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr

    Les chiffres clés du climat comprennent des informations essentielles sur les effets du changement climatique, sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) qui en sont à l'origine, aux niveaux français, européen et mondial ainsi que sur les politiques climatiques. L’Union européenne s’est fixé un objectif de réduction d’émissions de 40% entre 1990 et 2030 et des politiques climatiques reposant notamment sur un système d’échange de quotas d’émissions. Des politiques de tarification du carbone sont mises en œuvre en Europe et dans le monde, notamment pour réorienter les flux d’investissement. La France s’est dotée d’un Plan Climat, d’une stratégie bas-carbone et de budgets carbones afin de mettre en œuvre la transition vers une économie sobre en GES.

    L’édition 2019 des "Chiffres clés du climat" offre un panorama exhaustif de la compréhension des enjeux climatiques aujourd'hui : la réalité du changement climatique et ses impacts, les émissions de gaz à effet de serre à l'échelon mondial, européen et national ainsi que la répartition sectorielle de ces émissions et leurs évolutions. Cette publication est enrichie par une analyse sur la tarification du carbone comprenant l’ajout de données sur les revenus issus de la tarification du carbone dans le monde. Plusieurs jeux de données, présentés sous forme de graphiques dans ce document, sont également téléchargeables sur le site internet du Service de la donnée et des études statistiques (SDES).

    Mots-clés:
    Climat, Changement climatique, Donnée et système d'information, Cours d’eau, Littoral, Mer et océan, Politique publique, Planification
  • 22/02/2019  - www.collectivites-locales.gouv.fr

    En décembre 2018, la Direction générale des collectivités locales a publié la dernière édition de son guide statistique de la fiscalité directe locale, portant sur l’exercice 2017. Le document fournit des indicateurs sur la fiscalité directe locale, et notamment des données sur la taxe GEMAPI. En effet, dans la liste des taxes locales et impôts économiques, figure cette taxe additionnelle annexe. Elle a été instaurée en 2015 suite à la loi MAPTAM, au profit des communes et des EPCI.

    Dans ce guide qui traitent les données de 2017, la taxe GEMAPI est encore une taxe facultative permettant de répondre aux dépenses d’investissements liées à la prévention contre les inondations, à la préservation de la qualité de l’eau et à la protection des biens et des personnes. Elle est plafonnée à 40€ par habitant et par année. Elle s’élève à 25 M€ en 2017 contre 7M€ en 2016. Les résultats statistiques de ce guide sont des données définitives, issues des fichiers de Recensement des éléments d'imposition (REI) de la Direction générale des finances publiques (DGFiP).

    Pour rappel, la compétence Gemapi a été confiée aux communautés et métropoles à titre obligatoire à partir du 1er janvier 2018 (avec une possibilité d’exercer cette compétence de manière anticipée à partir de 2014). 439 : c’est le nombre d’intercommunalités qui prélèvent désormais la taxe GEMAPI, selon les chiffres de la DGFiP. Elles représentent 35 % des communautés et métropoles de France.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Financement, Gestion de l'eau et des milieux, Politique publique, Inondation
  • 21/02/2019  - geo.data.gouv.fr

    L'Agence de l'eau Adour-Garonne a publié un jeu de données "qualité des rivières" (données 2017) en février 2019 sur la plateforme ouverte des données géographiques geo.data.gouv.fr. Au niveau du bassin, l'organisation du système d'information sur l'eau (SIE) est régie par un protocole national en matière de production, de collecte, de conservation et de mise à disposition des données. La qualité de l'eau des principales rivières du bassin Adour-Garonne est régulièrement mesurée dans le cadre de réseaux mis en place depuis 1971.

    Ce dispositif de mesure est basé sur : des contrôles de surveillance de l’état chimique et biologique pour s’assurer du bon état des cours d’eau ; des contrôles opérationnels pour identifier les pollutions ; et des contrôles de suivi spécifique aux zones protégées comme les captages pour l’eau potable ou les baignades. Enfin, les données sur l'eau liées au bassin Adour-Garonne, et celles qui sont stockées dans des banques nationales, sont accessibles via le portail http://adour-garonne.eaufrance.fr.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Eau potable, Gestion de l'eau et des milieux, Cours d’eau, Substance et polluant, Qualité de la ressource, Hydrobiologie, Physico-chimie, Quantité de la ressource
  • 13/02/2019  - wwz.ifremer.fr

    L’évaluation de l’état des stocks des différentes espèces pêchées en France et en Europe aide à connaître l’évolution des ressources halieutiques et maintenir la biodiversité et une pêche durable. Telle est la mission de l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer) qui, grâce à de nombreuses séries de données intégrées dans des modèles de calcul, dresse régulièrement le bilan des stocks et tente de prévoir les évolutions futures.
    Un stock est défini comme la partie exploitable d’une espèce dans une zone géographique donnée. En 2018, près de la moitié des volumes pêchés en France sont issus de stocks de poissons exploités durablement. Des baisses très importantes de la mortalité par pêche sont observées dans l’Atlantique nord-est sur la plupart des stocks dans les années 2000-2010. Parmi les stocks en situation favorable en 2018, on peut citer la baudroie blanche en mer Celtique et dans le golfe de Gascogne, la coquille Saint-Jacques, qui fait l’objet d’un suivi particulier en baie de Seine et en baie de Saint-Brieuc, la sole ou le merlu dans le golfe de Gascogne. Parmi les stocks surpêchés en 2018, citons le cabillaud en mer du Nord et en mer Celtique, ou encore le bar.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Espèce, Faune, Poisson, Quantité de la ressource, Pêche et aquaculture
  • 08/02/2019  - www.eea.europa.eu

    Waterbase est le nom générique donné aux bases de données de l'Agence Européenne pour l'environnement (AEE) sur l'état, la qualité et la quantité des ressources en eau de l'Europe : rivières, lacs, eaux souterraines, eaux de transition, côtières et marines. L'AEE aggrège également des données sur les émissions dans les eaux de surface provenant de sources de pollution ponctuelles et diffuses.
    Chaque pays de l'Union européenne produit et transmet régulièrement à l'AEE des données permettant d'évaluer l'état et les tendances des pressions liées à l'eau et les progrès accomplis. Ces données, compilées et traitées, sont mises à disposition du public sur le site de l'AEE. Les dernières en date concernent la qualité des ressources, avec des séries chronologiques sur les concentrations en éléments nutritifs, matières organiques, substances dangereuses et d'autres produits chimiques dans les rivières, les lacs et les eaux souterraines, ainsi que des données sur les éléments de qualité biologique (EQB) tels que le phytobenthos et les macroinvertébrés dans les rivières et les lacs.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Gestion de l'eau et des milieux, Cours d’eau, Eau souterraine, Littoral, Mer et océan, Plan d'eau, Substance et polluant, Qualité de la ressource, Chimie, Hydrobiologie
  • 08/02/2019  - cadastre.data.gouv.fr

    Le plan cadastral est une cartographie de chaque commune comprenant les détails de son morcellement en propriétés et en nature de cultures. Géré par la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP), il est proposé sous une forme informatisée (PCI) sur un site dédié.
    Depuis la fin des années 1980, la numérisation du plan cadastral est réalisée avec le concours financier des collectivités et communes. Il couvre la France entière, à l’exception de la ville de Strasbourg et de quelques communes voisines, pour des raisons historiques. Il se compose d’environ 600 000 feuilles ou planches représentant chacune une section ou une partie d’une section cadastrale. Le PCI existe sous la forme de deux produits complémentaires : le PCI Vecteur (feuilles numérisées) et le PCI Image (feuilles scannées). Les données sont mises à disposition en téléchargement direct à la feuille ou en archive départementale, et via un outil en ligne pour les archives communales.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Gestion de l'eau et des milieux, Aménagement, Milieu et habitat, Sol, Zone humide, Artificialisation, Agriculture
  • 04/02/2019  - www.aria.developpement-durable.gouv.fr

    Le Bureau d’Analyse des Risques et Pollutions Industriels (BARPI) recueille et analyse chaque année les informations sur les accidents technologiques. Cette démarche vise à assurer une non-régression de la sécurité et de la protection de l'environnement. En 2017, sur les 1630 accidents technologiques recensés en France, 52 ont concerné des ouvrages hydrauliques.
    Ces informations sont renseignées dans la base de données "Analyse, Recherche et Information sur les Accidents technologiques" (ARIA). Elles sont également présentées dans une publication qui fait le point sur les accidents marquants survenus en 2017 dans les installations classées, les ouvrages hydrauliques, le transport de matières dangereuses et le transport et l’utilisation du gaz.
    Les exploitants d’ouvrages hydrauliques ont déclaré 10% d'accidents de plus qu'en 2016. Il s’agit de barrages dans 29 cas et de digues dans 23 cas. Pour les digues, les endommagements de l’ouvrage remettaient en cause sa capacité à résister à une crue dans 22 cas.

    Mots-clés:
    Aménagement, Cours d’eau, Politique publique, Réglementation, Risque, Inondation
  • 28/01/2019  - www.guadeloupe.gouv.fr

    Plusieurs rapports ont récemment fait état d'importants problèmes d’alimentation en eau potable en Guadeloupe : quelles sont les dernières informations disponibles quant à la quantité et la quantité de la ressource ou le prix des services d'eau et d'assainissement dans cette région ?
    "En 2017, 98,7 % des analyses bactériologiques sont conformes vis-à-vis des limites de qualité (normes à respecter strictement) et de la référence de qualité (norme indicative). Sur cette même période, la turbidité reste conforme à 95% et le taux d’aluminium à 88,6%."
    Ces chiffres proviennent de la publication "Eau et assainissement, les chiffres clés - Publication 2018". L’État, la Région, le Département et l’Office de l’Eau se sont associés pour présenter le premier rapport annuel sur les chiffres clés de l’eau et de l’assainissement de Guadeloupe. Ce document vise à mettre à disposition des usagers une publication annuelle de référence, délivrant une information pédagogique fiable sur l’état de ces secteurs. Son contenu s’appuie sur les données réglementaires produites annuellement par les services d’eau et d’assainissement, ainsi que les informations produites ou détenues par les différents partenaires impliqués (diagnostics techniques, consommation et répartition des financements publics, etc.).

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Eau potable et assainissement, Assainissement, Eau potable, Prix de l'eau, Service public
  • 18/01/2019  - enimmersion-eau.fr

    Selon le baromètre de l’opinion 2018 "Préserver les ressources en eau et les milieux aquatiques : qu’en pensent les Français ?", 89% des Français souhaitent être plus informés sur les différents sujets liés à l’eau. Pour répondre à ce besoin, les Agences de l’eau et le Ministère en charge de l'environnement ont lancé une campagne nationale pour apporter aux citoyens une information transparente et accessible. 
    Intitulée "En immersion”, la campagne s'appuie sur une web série et du contenu informatif calibré pour le web. L'objectif est de mettre en lumière les résultats obtenus et constatés sur la qualité de l’eau et des milieux naturels. Le premier dossier aborde les eaux usées et la pollution domestique avec des explications sur l'assainissement, l'eutrophisation, les polluants avec des illsutrations sur l'évolution des concentrations en ammonium et phosphore dans la Seine, le Rhône ou l'Adour, etc. 

    Mots-clés:
    Cours d’eau, Substance et polluant, Qualité de la ressource, Physico-chimie
  • 18/01/2019  - www.eea.europa.eu

    Les Européens utilisent des milliards de mètres cubes d’eau chaque année, non seulement pour boire, mais également pour l’agriculture, la fabrication, le chauffage et le refroidissement, pour le tourisme ou encore d’autres secteurs de services. Spécificiquement pour les activités économiques, la consommation moyenne annuelle d'eau est estimée à environ 243 000 hm3.
    L'Agence européenne pour l'environnement (AEE) livre une analyse de l'exploitation de l'eau en Europe, ainsi que des enjeux quantitatifs et qualitatifs, dans sa publication intitulée "Signaux de l’AEE 2018 - L’eau, c’est la vie". Ce document met en avant un lot d'informations chiffrées, comme "la quantité de ressources en eau renouvelables par habitant", "la quantité d'eau captée", "l'indice d’exploitation de l’eau", "la part de terres cultivables irriguées", etc. Il présente également l'état des écosytèmes aquatiques (dulcicoles et marins), un focus sur l'impact du changement climatique, et les mesures mises en place par l'Europe pour améliorer la qualité de l'eau et son utilisation rationnelle.

    Mots-clés:
    Eau potable et assainissement, Gestion de l'eau et des milieux, Cours d’eau, Eau souterraine, Mer et océan, Qualité de la ressource, Quantité de la ressource
  • 16/01/2019  - www.afbiodiversite.fr

    Pour comprendre le domaine de l'eau et des milieux aquatiques, et décider des actions à mettre en place pour préserver les ressources, il faut disposer d'informations fiables et actualisées. C'est la mission du site Eaufrance (www.eaufrance.fr) qui vient de faire peau neuve.
    Service public d’information sur l’eau et les milieux aquatiques, Eaufrance diffuse les éléments produits dans le cadre du système d'information sur l'eau français (SIE). Sa nouvelle version, mise à disposition en décembre 2018, met en avant de nouveaux contenus, notamment des articles publiés en format « wiki » avec des liens vers les données, à consulter ou à télécharger, et des ressources de référence, des synthèses de données sur l’eau et les milieux aquatiques, le bulletin de situation hydrologique publié chaque mois, des chiffres-clés...
    Les thèmes abordés traitent aussi bien de la ressource en eau, des milieux aquatiques, des usages, de l’eau potable et l'assainissement, que des pressions et risques exercés sur les milieux aquatiques et de la politique publique.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information
  • 16/01/2019  - land.copernicus.eu

    CORINE Land Cover (CLC) est un programme européen, coordonné par l’Agence européenne pour l’environnement (AEE), qui fournit la couche cartographique de l'occupation et la couverture des sols en Europe. L'édition 2018 vient d'être diffusée.
    L'inventaire CLC, lancé en 1985 afin de normaliser la collecte de données sur l'occupation des terres en Europe a fait l'objet de mises à jour en 2000, 2006, 2012 et 2018. La version 2018 vient d'être mise à disposition avec deux couches : la couverture terrestre et les changements 2012 - 2018. Elle couvre 38 pays et est produite par la majorité des pays par interprétation visuelle d’images satellitaires à haute résolution. Dans quelques pays, des solutions semi-automatiques sont appliquées, utilisant des données nationales in situ, le traitement d'images satellitaires, l'intégration et la généralisation des SIG.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Sol, Urbanisation
  • 16/01/2019  - www.observatoire-poissons-seine-normandie.fr

    La Seine et ses affluents accueillent 59 espèces de poissons, dont 19% sont menacées de disparaître à cause de l’impact des activités humaines. Quelles sont-elles ? Où sont-elles ? Comment les sauvegarder ? 
    Les réponses à ces questions se trouvent sur le site de l'Observatoire des poissons du bassin Seine-Normandie, développé par les structures associatives agréées pour la pêche de loisir et financé par l’Agence de l’eau Seine-Normandie. Alimenté par les acteurs du bassin, cet outil a pour objectif d'apporter les informations indispensables à la gestion de la biodiversité aquatique. Il propose une carte interactive de la répartition des espèces, des acteurs et des actions de restauration réalisées. Il met également à disposition du public des contenus pédagogiques tels que des fiches espèces.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Faune, Poisson, Cours d’eau
  • 11/01/2019  - cnig.gouv.fr

    Le Conseil national de l'information géographique (CNIG), via le groupe de travail "Continuités Ecologiques Régionales", a mis jour le géostandard décrivant les données géographiques permettant de localiser les éléments composant la trame verte et bleue (TVB). Ce document, proposant un cadre méthodologique pour organiser ces données, a dû être révisé pour s’adapter au nouveau contexte réglementaire des Schémas régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET).
    Les données ont été centralisées à l’échelle nationale afin de produire une cartographie nationale de la TVB. Elles sont diffusées sur l’Inventaire national du patrimoine naturel (INPN), également sur les plateformes régionales CARMEN et sur GeoIDE.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Continuité écologique, Trame verte et bleue