Données sur l'eau

L’une des veilles informationnelles proposées par l'OIEau porte spécifiquement sur les données sur l’eau et les milieux aquatiques, éléments de base pour comprendre et gérer les ressources aquatiques. Les résultats de cette veille, réalisée avec le soutien financier de l'Agence française de la biodiversité (AFB), ont vocation à informer sur les données disponibles, et à faciliter l’accès de tous à ces informations. Ils sont mis à disposition de tous dans cet article, via le flux RSS et via une page Scoop.it.

-> En savoir plus : charte éditoriale de la veille "Données sur l'eau"

  Abonnement RSS

  Scoop. it!

  • 11/11/2019  - inpn.mnhn.fr

    Le Conservatoire du littoral a pour la première fois transmis ses données de suivi des espaces naturels littoraux ou lacustres dans la base de l'Inventaire national du patrimoine naturel (INPN). Cela représente un peu plus de 408 000 données, simples ou protocolées, issues de l'activité de 769 contributeurs (agents, gardes du littoral ou personnels de ses gestionnaires ou des prestataires sur le réseau de sites du Conservatoire). 

    Le jeu de données apporte de la connaissance sur 4 369 taxons. Les relevés concernent principalement les espaces naturels relevant du domaine de compétence du Conservatoire dont la mission est d'acquérir des parcelles du littoral menacées par l’urbanisation ou dégradées pour en faire des sites restaurés, aménagés, accueillants dans le respect des équilibres naturels. Les données sont recueillies et gérées dans l'outil Visiolittoral.

    Le site de l'INPN permet de rechercher les données par espèce et propose des statistiques telles que la distribution temporelle par année et par mois, ainsi que la répartition des données par groupes taxonomiques.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Espèce, Faune, Flore, Littoral
  • 04/11/2019  - ree.developpement-durable.gouv.fr

    Depuis 1994, le commissariat général au développement durable (CGDD), publie tous les 4 ans, le rapport sur l’état de l’environnement (REE). L’édition 2019, dévoilée en octobre, dresse un panorama complet de l'état de l'environnement et de son évolution, les pressions subies et les réponses apportées par la société.

    Le constat général est que l’état de l’environnement continue de s’améliorer en France sous l’effet de la réglementation et des initiatives nationales et locales. Il est cependant difficile d’apporter une réponse synthétique pour qualifier l’évolution globale, tant la diversité des problématiques couvertes est large et nécessite un examen différencié. Concernant les milieux aquatiques, le rapport relève que la qualité des eaux de surface s'améliore en partie, notamment avec une diminution de 12% et 37% des concentrations en nitrates et orthophosphates dans les cours d’eau de France métropolitaine sur la période 1998-2017. Ces progrès sont expliqués par une réglementation plus contraignante sur les teneurs en phosphates dans les détergents, par l'évolution des pratiques agricoles et un moindre recours aux engrais phosphorés, et par l’amélioration des performances des stations d’épuration. Concernant les pesticides, de nombreuses substances sont toujours détectées dans la plupart des cours d’eau, mais leur présence globale a diminué de 19% en métropole et de 21% en outre-mer sur la période 2008-2017. Si la situation semble s’améliorer lentement pour ces polluants, ces tendances positives ne sont en revanche pas observées pour les eaux souterraines, et les techniques de surveillance mettent en avant de "nouvelles" substances aux effets néfastes sur les écosystèmes aquatiques et sur la santé humaine comme les perturbateurs endocriniens et médicaments.

    Le rapport est disponible sur un site dédié, avec l'ensemble des ressources et données rassemblées ou élaborées, et des focus thématiques.

    Mots-clés:
    Changement climatique, Economie de l'environnement, Milieu et habitat, Cours d’eau, Eau souterraine, Mer et océan, Plan d'eau, Pression, Déchet, Substance et polluant, Qualité de la ressource
  • 23/10/2019  - www.oieau.fr

    Le bulletin national de situation hydrologique (BSH) du mois de septembre a été publié le 14 octobre 2019.
    Les passages pluvieux ont été peu fréquents excepté sur les régions bordant la Manche et le plus souvent peu actifs. Les régions méditerranéennes ont été peu arrosées, hormis un épisode pluvio-orageux localement intense sur le Languedoc-Roussillon et la Corse le 21 septembre. En moyenne, sur l’ensemble du pays et sur le mois, le déficit pluviométrique a été de 40 %.
    Les températures ont été quasi estivales en journée sur une grande partie du pays en milieu de mois. Associées à une pluviométrie déficitaire de plus de 50 % du Grand-Est au Massif central, au Gard et à l’intérieur de la Provence, elles ont contribué à renforcer l’assèchement des sols superficiels du Gard au sud de l’Ardèche et de la Drôme, de l’ouest de l’Auvergne au Berry et à la Bourgogne ainsi que des Ardennes aux Vosges et au Bas-Rhin.
    Les pluies de septembre ont eu un effet uniquement sur les nappes réactives du littoral méditerranéen. La baisse des niveaux s’est fortement accélérée en fin d’été sur les secteurs ayant connu un déficit pluviométrique associé à une forte sollicitation du fait des prélèvements d'eau. L’étiage 2019 s’annonce comparable à plus sévère que les basses eaux 2017.
    Le taux de remplissage des retenues est à la baisse, en particulier sur les bassins versants du Rhin, de l'Adour et de la Neste.
    Concernant les débits, la situation se dégrade par rapport au mois précédent et 63% des stations de suivi du réseau ONDE sont en rupture d'écoulement ou en assec.
    Au 14 octobre, 84 départements ont mis en oeuvre des mesures de restriction des usages de l’eau. À titre de comparaison, sur la même période l’an passé, 62 départements étaient concernés par au moins un arrêté préfectoral de limitation des usages. Ce chiffre était de 55 en 2017, 30 en 2016 et 25 en 2015 à la même date.
    Ce bilan est réalisé chaque mois sous l’égide d'un comité de rédaction composé des différents producteurs et gestionnaires de données, animé par l'Office International de l’Eau (OIEau), en lien avec la direction de l’eau et de la biodiversité du ministère de la transition écologique et solidaire, et avec le soutien financier de l'Agence française pour la biodiversité (AFB).

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Cours d’eau, Eau souterraine, Quantité de la ressource, Hydrologie, Piézométrie, Sécheresse
  • 17/10/2019  - www.services.eaufrance.fr

    Le 8ème rapport national de l'observatoire des services publics d’eau et d’assainissement vient d'être publié par l'Agence Française pour la Biodiversité (AFB). Il fait le bilan de l'année 2016 sur l'organisation, la gestion, la tarification et la performance des services publics d'eau et d'assainissement.

    Les indicateurs montrent que le prix moyen de l'eau est au 1er janvier 2017 de 4,03 €/m³ dont 2,03 €/m³ pour les services d'eau potable et 2,00 €/m³ pour les services d'assainissement collectif. Si la tendance était à l'augmentation ces dernières années, la situation est stable par rapport à 2016. Ce chiffre, calculé sur la base d'une consommation annuelle d'un ménage estimée à 120 m³, est plus élevé au nord d'une diagonale sud-ouest/nord-est.

    La dépense liée à ces services représente 1% du budget des ménages, avec une facture moyenne de 40,30 € par mois. Elle varie du simple au double en fonction des régions (0,9 % à 1,8 %). 

    Ces données sont à disposition des usagers et de tous les acteurs de l'eau qui souhaitent en prendre connaissance ou les exploiter à des fins d'études ou d'investigations plus poussées. 

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Eau potable et assainissement, Eau potable, Prix de l'eau, Qualité de la ressource
  • 08/10/2019  - ec.europa.eu

    L'atlas maritime européen est une application géographique interactive, fournissant des données générales sur le milieu marin, des informations maritimes, ainsi que des statistiques sur les mers et les côtes européennes. Son objectif est de rendre les données statistiques de manière visible à un large public et, dans le même temps, d’apporter un soutien à la politique marine et à l’économie bleue.

    Le catalogue des cartes couvre différents aspects et caractéristiques naturels et socio-économiques des régions marines et côtières d’Europe : géographie, nature, tourisme, sûreté et sécurité, population et emploi, transport et énergie, gouvernance et politiques européennes, pêche et aquaculture. Les informations proviennent principalement de la Commission Européenne et de ses agences, ainsi que du réseau européen d’observation et de données du milieu marin (EMODnet - European Marine Observation and Data Network) qui se compose de 150 organisations européennes. 

    Les utilisateurs peuvent explorer des cartes prédéfinies et créer leurs propres cartes à partir d’un vaste catalogue de plus de 250 couches cartographiques disponibles dans les 24 langues officielles de l’Union Européenne. Chaque semaine, une nouvelle carte est proposée sur le forum maritime. La dernière illustre les quotas de pêche nationaux en milliers de tonnes par espèce de poisson dans les pays de l'Union Européenne.

     

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Poisson, Mer et océan, Pêche et aquaculture
  • 02/10/2019  - ec.europa.eu

    Chaque mois, le centre de recherche de la Commission européenne, the Joint Research Centre (JRC), propose un bilan complet sur l'agro-météorologie et l'état des cultures en Europe. Au cours du mois d'août, l'absence de précipitations a aggravé les déficits en humidité des sols dans le centre et le nord de la France, de grandes parties de l'Ukraine et le nord-ouest de l'Allemagne, compromettant les cultures d'été.

    Ces bulletins font le point sur les températures, les précipitations, le bilan hydrique, les événements météorologiques, l'humidité du sol, mais aussi l'état de la canopée et des pâturages, le développement des cultures, la prévision de rendement des cultures, ... A mi-septembre, même si des précipitations bénéfiques sont arrivées dans le nord-est de l'Allemagne, l'ouest de la Pologne et le nord-ouest de la République tchèque, les prévisions indiquent un rendement inférieur à la moyenne quinquennale dans ces régions.

    Le JRC a démarré la surveillance des ressources agricoles (Monitoring Agricultural ResourceS - MARS) en 1988. Ces informations visent à apporter des éléments pour évaluer l'efficacité, l'efficience, la pertinence et la durabilité des mesures politiques liées au développement rural, à l'adaptation au changement climatique et à l'atténuation éventuelle par des politiques agricoles. Une attention particulière est accordée aux nouvelles mesures visant à promouvoir la biodiversité agricole, les services écosystémiques, la qualité de l'environnement et l'utilisation efficace des ressources.

    Mots-clés:
    Climat, Pluie et neige, Agriculture
  • 26/09/2019  - www.milieumarinfrance.fr

    Les écosystèmes marins et côtiers fournissent de nombreux services (maintien du cycle de vie, régulation, activités humaines, ...), mais subissent de multiples pressions et impacts (perte accélérée de biodiversité, raréfaction des ressources, risques sanitaires, changement climatique, ...). Pour mieux comprendre ces milieux et appréhender les décisions à prendre pour les préserver, le système d'information sur le milieu marin (SIMM) offre un point d'accès centralisé aux données relatives au milieu marin dans les espaces maritimes français.

    Le portail web milieumarinfrance.fr, lancé par l'Agence française pour la biodiversité, le Ministère de la Transition écologique et solidaire, l'Ifremer et leurs partenaires, met à disposition des informations générales sur le milieu marin (actualités, fiches thématiques, chiffres-clés, publications, ...) et répertorie l’ensemble des sites web qui diffusent des données sur ce milieu en France. Il propose également un ensemble de règles et de données communes pour faciliter l’échange et la réutilisation des données sur le milieu marin. A l'horizon 2020, il offrira des services de recherche, de consultation et de téléchargement des données.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Littoral, Mer et océan
  • 20/09/2019  - www.oieau.fr

    Au cours du mois d'août, les précipitations ont été géographiquement très contrastées. Les passages perturbés ont été peu fréquents, excepté sur le Nord-Ouest et les pluies généralement peu abondantes. Toutefois, de violents épisodes orageux se sont accompagnés de pluies localement diluviennes, notamment sur un axe allant des Pyrénées centrales au sud de l’Auvergne et au Jura ainsi qu’en Corse, de l’Île-Rousse à Bonifacio.

    Concernant les eaux souterraines, la vidange s’est poursuivie durant le mois d’août, et la plupart des niveaux observés diminuent. Les niveaux sont généralement très inférieurs à ceux de l’année précédente à cette même époque. La situation est néanmoins globalement moins dégradée que celle d’août 2017.

    Le taux de remplissage des retenues est à la baisse, en particulier sur les bassins versants du Rhin, de l'Adour et de la Neste. Concernant les débits, la situation par rapport au mois de juillet s'améliore légèrement sur certains secteurs, comme l'Allier et le Rhône, mais elle reste critique sur le bassin de la Loire et l'amont de la Garonne. 

    Au 12 septembre, 87 départements ont mis en oeuvre des mesures de restrictions des usages de l’eau. À titre de comparaison, sur la même période en 2018, 61 départements étaient concernés par au moins un arrêté préfectoral de limitation des usages. Ils étaient 78 en 2017 et 45 en 2016.

    Ce bilan est réalisé chaque mois sous l’égide d'un comité de rédaction composé des différents producteurs et gestionnaires de données, animé par l'Office International de l’Eau (OIEau), en lien avec la direction de l’eau et de la biodiversité du ministère de la transition écologique et solidaire, et avec le soutien financier de l'Agence française pour la biodiversité (AFB)

    Mots-clés:
    Pluie et neige, Donnée et système d'information, Cours d’eau, Eau souterraine, Sécheresse
  • 20/09/2019  - www.sdg6data.org

    Au coeur de l'Agenda 2030 pour le développement durable, le sixième objectif, dit ODD 6, vise un accès universel et équitable à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement d’ici 2030, en particulier pour les populations vulnérables. Quatre ans après l'adoption de ces objectifs, quel est le bilan ?

    A l'échelle mondiale, la part de la population utilisant un service d'eau potable géré de manière sûre est passée de 61% en 2000 à 71% en 2017. L'augmentation la plus conséquente concerne les pays d'Amérique Latine et des Caraïbes. Cet indicateur s'élève à 98% pour la France en 2017. 

    Toutes ces informations sont mises à disposition par les Nations Unies sur le portail SDG 6, avec les données des 11 indicateurs mondiaux permettant d'évaluer les progrès vers la réalisation de l'objectif 6 : accès à l'eau potable, accès à l'assainissement, qualité de la ressource, stress hydrique, coopération transfrontalière, ... Les cartes, graphiques et tableaux sont une mine d'informations pour mieux connaître l'état des ressources en eau, en lien avec d'autres secteurs, aux niveaux mondial, régional et national.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Eau potable et assainissement, Assainissement, Eau potable, Prix de l'eau, Economie de l'environnement, Gestion de l'eau et des milieux, Quantité de la ressource
  • 10/09/2019  - eauguyane.fr

    L’Office de l’eau de la Guyane a mis en ligne une plateforme numérique qui permet d’accéder à la base de données "Réseaux d'Alimentation en Eau Potable & Assainissement" (RAEPA) en compilant les données des communes ou de leurs regroupements, ainsi que de leurs délégataires des services publics pour répondre à une obligation réglementaire (Article D. 2224-5-1 du code général des collectivités).

    RAEPA a été réalisée selon le géostandard rédigé par la Commission de validation des données pour l'information spatialisée (COVADIS). Elle rassemble des informations géolocalisées nécessaires à l'inventaire des réseaux des services publics de distribution d'eau potable et d'assainissement collectif en fonctionnement ou construits. La base de données regroupe les tronçons de canalisations de distribution l'eau potable (AEP) et de circulation des eaux usées ou pluviales collectées (EU, EP) ; les ouvrages et appareillages installés aux jonctions entre ces tronçons ; et les tronçons, appareillages et ouvrages d'un réseau qui ont été réparés ou remplacés. Elle permet de superposer simplement les réseaux AEP & EU à d'autres données : zones protégées, bâti, route. Cette base sera complétée et mise à jour tous les ans.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Eau potable et assainissement, Assainissement, Eau potable
  • 06/09/2019  - www.meteofrance.fr

    Météo-France propose une application ClimatHD qui donne une vision intégrée de l'évolution du climat passé et futur, aux plans national et régional en France métropolitaine. Elle synthétise les travaux des climatologues avec des messages et graphiques fournis aux utilisateurs pour mieux appréhender le changement climatique et ses impacts. Températures, précipitations, vagues de chaleur ou de froid, pluies intenses ou encore tempêtes : toutes les données sur votre région.

    A l'échelle nationale, les observations des températures depuis 1900 indiquant une hausse des températures moyennes en France de 1,4°C, avec une accentuation sensible du réchauffement au cours des 3 dernières décennies. L'évolution des précipitations est différente selon les régions et les saisons, avec des pluies extrêmes plus intenses et plus fréquentes sur le sud-est. L’évolution de la moyenne décennale montre l’augmentation de la surface des sécheresses passant de valeurs de l’ordre de 5 % dans les années 1960 à plus de 10 % de nos jours.

    En ce qui concerne le climat du futur, selon le scénario sans politique climatique, le réchauffement pourrait atteindre 4°C à l'horizon 2071-2100 par rapport à la période 1976-2005. Cela implique des vagues de chaleur de plus en plus fréquentes et intenses, et un assèchement des sols de plus en plus marqué au cours du XXIe siècle en toute saison. Les précipitations annuelles évolueraient peu, mais les contrastes saisonniers et régionaux seraient plus importants.

     

    Mots-clés:
    Climat, Changement climatique, Pluie et neige, Donnée et système d'information, Inondation, Sécheresse
  • 03/09/2019  - www.brgm.fr

    Dans le cadre de son engagement dans le plan national pour la science ouverte, le BRGM a mis à disposition sur son portail InfoTerre la Banque du Sous-Sol (BSS). Cette base contient toutes les données sur les ouvrages souterrains (forages, puits, sondages, ...) du territoire français.

    Elle recense les fiches signalétiques de plus de 800.000 ouvrages, associés à plus de 2.000.000 de pages de documents techniques. Elle contient des informations brutes géologiques et techniques relatives à des ouvrages : localisation, objet, description géologique, équipement technique des forages. Les données sont téléchargeables par département. 
    La mise à disposition gratuite de la BSS s’inscrit dans le cadre de la nouvelle politique du BRGM en matière d'ouverture des données et des connaissances, qui évolue pour tenir compte du contexte réglementaire sur l’accès, la diffusion et la réutilisation des données publiques en France et en Europe.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Eau souterraine
  • 26/08/2019  - www.banquemondiale.org

    La Banque mondiale dresse le bilan de la qualité des ressources en eau dans le monde dans un rapport intitulé "Quality Unknown : The Invisible Water Crisis". Elle souligne que la détérioration de la qualité de l'eau touche l’ensemble des pays, riches comme pauvres, et réduit d’un tiers la croissance économique potentielle des zones fortement polluées.

    L'accent principal dans ce document est mis sur les paramètres en relation avec l'objectif de développement durable (ODD) 6.3.2 relatif à la qualité de l'eau, c'est-à-dire les nutriments, les bilans salins et la santé environnementale globale des plans d'eau. A partir de données relevées sur le terrain, complétées par des données recueillies par des satellites et d'autres générées par des modèles informatiques, les auteurs ont produit une carte qui illustre le risque global pour la qualité de l'eau pour l'azote, la conductivité électrique (salinité) et la demande biologique en oxygène (DBO). La conclusion est que non seulement la pollution ne diminue pas avec la croissance économique, mais l'éventail des polluants tend à s'élargir avec la prospérité.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Cours d’eau, Eau souterraine, Plan d'eau, Substance et polluant, Qualité de la ressource
  • 20/08/2019  - www.oieau.fr

    Durant le mois de juillet 2019, en moyenne sur le pays, la pluviométrie a été déficitaire de plus de 30%. Depuis septembre, le déficit pluviométrique reste de 20% en moyenne sur la France. Un épisode de canicule, le second de l’été, a concerné la France du 21 au 26 juillet, avec des températures maximales exceptionnellement élevées sur le nord du pays. Cette nouvelle vague de chaleur intense a favorisé l’asséchement des sols superficiels.

    Le bulletin national de situation hydrologique du mois d'août indique également que, durant le mois de juillet, l’ensemble des nappes du territoire étaient en baisse et la vidange se poursuit. Ce constat est habituel à cette période de l’année, les pluies infiltrées étant absorbées par la végétation. Cependant, la baisse des niveaux s’est fortement accélérée au cours des deux derniers mois. Au 19 août, 84 départements ont mis en œuvre des mesures de restrictions des usages de l’eau. À titre de comparaison, sur la même période l’an passé, 49 départements avaient mis en place ces arrêtés. Ils étaient 82 en 2017 et 34 en 2016.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Quantité de la ressource, Hydrologie, Piézométrie, Sécheresse
  • 20/08/2019  - www.wri.org

    Le World Resources Institute (WRI) a publié une mise à jour de sa carte mondiale du risque de stress hydrique. 17 pays, qui abritent un quart de la population mondiale, sont confrontés à une situation de stress hydrique extrêmement élevé. Douze de ces pays les plus exposés se trouvent au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

    Le classement annuel du WRI agrège 13 indicateurs renseignés par de multiples bases de données, notamment météorologiques. Le "Global Water Risk Atlas" permet de visualiser la situation de 189 pays et d'identifier là où ressource est insuffisante pour répondre aux besoins humains et de l’environnement. Les 17 pays identifiés en stress hydrique le plus élevé sont le Qatar, Israël, le Liban, l'Iran, la Jordanie, la Libye, le Koweït, l'Arabie saoudite, l'Erythrée, les Emirats arabes unis, Saint-Marin, Bahreïn, le Pakistan, le Turkménistan, Oman, le Botswana et l'Inde. 44 pays, qui abritent un tiers de la population mondiale, sont confrontés à des niveaux de stress "élevés". La France se situe en 59ème position, avec un niveau de stress moyen à élevé.

    Mots-clés:
    Climat, Quantité de la ressource, Sécheresse
  • 09/08/2019  - propluvia.developpement-durable.gouv.fr

    En France métropolitaine, ce sont désormais 81 départements qui sont concernés par au moins un arrêté préfectoral limitant l’usage de l’eau. 39 départements sont en situation "de crise", impliquant l'arrêt des prélèvements non prioritaires, y compris des prélèvements à des fins agricoles. 10 départements sont en vigilance.

    Ces informations sont mises à disposition sur Propluvia par le ministère en charge du développement durable. Ce site présente les mesures de suspension ou de limitation prises par les préfets à partir des données fournies à titre indicatif par les services départementaux de l'Etat. Une carte fait état chaque jour des nouveaux arrêtés de restriction des usages de l’eau, avec quatre niveaux : vigilance, alerte, alerte renforcée, crise.

    Il est également possible de consulter les résultats du suivi du niveau d'écoulement des cours d'eau qui sont diffusés sur le site de l'observatoire national des étiages (Onde), et les bulletins mensuels de situation hydrologique qui sont publiés au niveau de chaque région ou bassin et au niveau national.

    -> Chiffres-clés "Part des observations rendant compte d'un assec des cours d'eau"
    -> Data-visualisation "Répartition des observations du niveau des cours d'eau en période estivale par modalité d’écoulement"

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Réglementation, Quantité de la ressource, Sécheresse, Usage
  • 08/08/2019  - www.lesagencesdeleau.fr

    Lancée en 2013 par les Agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité, l’application mobile "Qualité rivière" permet de repérer facilement l’état écologique des cours d’eau, ainsi que les espèces de poissons vivant dans les rivières de France. Récemment mise à jour, elle propose désormais d'accéder aux données sur la qualité des eaux de baignade.

    Pour chaque site de baignade, l’utilisateur dispose de données actualisées sur la qualité bactériologique des eaux issues du ministère de la Santé. Depuis le bord de l’eau ou en embarcation, vacanciers, pêcheurs, kayakistes et randonneurs peuvent accéder via smartphones et tablettes aux données sur la rivière la plus proche, ou d’une rivière de leur choix en entrant simplement son nom ou un code postal. Grâce à un code couleur défini, une carte interactive permet de savoir si le cours d’eau sélectionné est en "très bon état " (bleu), "bon état" (vert) ou encore en "mauvais état" (rouge).

    Les Agences de l'eau pilotent un réseau de 5 000 stations de surveillance des milieux aquatiques, et collectent chaque année plus de 16,5 millions de données sur l’état des rivières, lacs, estuaires, eaux souterraines, etc.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Poisson, Cours d’eau, Eau souterraine, Littoral, Plan d'eau, Qualité de la ressource
  • 08/08/2019  - www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr

    En 2017, les activités qui produisent des biens ou services ayant pour finalité la protection de l’environnement ou la gestion des ressources, dites éco-activités, ont mobilisé 465 450 emplois en équivalent temps plein, soit 1,8 % de l’emploi intérieur total français. Ce bilan est réalisé chaque année par le Service de la donnée et des études statistiques du Commissariat général au développement durable (CGDD).
    Les effectifs globaux ont augmenté de 5,4% entre 2016 et 2017, soit près de 24 000 emplois supplémentaires. Cette hausse est portée par le dynamisme de l’agriculture biologique, mais aussi par des investissements plus importants en 2017 dans les énergies renouvelables et en matière d’assainissement des eaux usées. Des investissements accrus dans la construction de réseaux d’assainissement ou de stations d’épuration ont favorisé ces créations d’emploi. Cependant, structurellement, le secteur n’est pas créateur net d’emploi, ayant perdu 6 000 emplois en ETP au cours des dix dernières années observées. Entre 2016 et 2017, seul le secteur de la gestion des ressources en eau est touché par une baisse, passant de 7 000 à 6 300 emplois, soit - 8,5%.

    -> Chiffres-clés "Nombre d'emplois mobilisés dans le domaine de l'environnement"
    -> Data-visualisation "Evolution du nombre d'emplois mobilisés dans le domaine de l'environnement par activité"

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Eau potable et assainissement, Emploi, Gestion de l'eau et des milieux
  • 07/08/2019  - inpn.mnhn.fr

    Neuf ans après la première évaluation, le Comité français de l’UICN et le Muséum national d’Histoire naturelle viennent d'actualiser la liste rouge des espèces de poissons d'eau douce menacées en France métropolitaine. Le bilan : sur les 80 espèces évaluées, 15 sont classées comme menacées et 16 autres comme quasi menacées de disparition. 

    La mise à jour de la liste fait apparaître une situation aggravée : au total, 39% des espèces évaluées sont désormais menacées ou quasi menacées, contre 30% en 2010. Entre les deux évaluations, quatre espèces ont vu leur catégorie changer : une seule voit sa situation s’améliorer, la Blennie fluviatile. Les trois autres connaissent une véritable dégradation : la Lamproie marine, l'Omble chevalier et la Grande Alose, qui sont désormais classées "En danger" ou "En danger critique".

    Ces listes rouges correspondent à des inventaires du risque d’extinction des espèces végétales et animales dans le monde. Développées par l’UICN, elles s'appuient sur une série de critères précis sur la base des meilleures connaissances scientifiques disponibles. Elles mettent ainsi à disposition des décideurs, des acteurs de l’environnement et du grand public des informations fiables sur les risques encourus par la biodiversité.

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Poisson
  • 21/07/2019  - inpn.mnhn.fr

    La Convention sur la diversité biologique définit une espèce exotique envahissante (EEE) - invasive - comme étant une espèce dont "l'introduction et/ou la propagation menace la diversité biologique". Dans le cadre du règlement européen n°1143/2014 du Parlement et du Conseil du 22/10/2014 relatif à la prévention et à la gestion de l'introduction et de la propagation des espèces exotiques envahissantes, la France répond à ce dispositif en publiant en 2017 sa stratégie nationale relative aux EEE pour l'élaboration d'une méthode de hiérarchisation des espèces introduites en vue d'évaluer le caractère invasif de certaines espèces présentes en France métropolitaine. Cette action fait appel aux informations disponibles sur l'interface nationale de l'INPN, au référentiel national taxonomique TAXREF, à différentes références bibliographiques, au réseau national d'expertise EEE et à des arrêtés parus dans le journal officiel relatifs à la prévention de l’introduction et de la propagation d’espèces animales et végétales en France métropolitaine.

    Le 14 juin 2019, 1017 données sur les écrevisses exotiques ont été ajoutées à l'INPN. Ces jeux de données sont produits par les agents de l’Agence française pour la biodiversité (AFB). Parmi elles figurent celles des écrevisses inscrites sur la liste des espèces exotiques envahissantes : Faxionus limosus (Rafinesque, 1817) ou Ecrevisse américaine ; Pacifastacus leniusculus (Dana, 1852) appelées en français Ecrevisse de Californie, Ecrevisse signal ; et Procambarus clarkii (Girard, 1852) ou Ecrevisse de Louisiane. Ces informations ont permis de compléter la répartition de ces espèces en France métropolitaine, en apportant des observations sur 278 nouvelles communes. Chaque espèce citée fut évaluée sur liste rouge en vue de voir son impact visualisé sur une carte de répartition actuelle en France métropolitaine, à titre du dispositif règlementaire (Règlement d'exécution (UE) 2016/1141 : Article 1) et de portée nationale (Liste des espèces animales exotiques envahissantes dont l'introduction est interdite sur le territoire métropolitain : Annexe 2).

    Mots-clés:
    Donnée et système d'information, Faune, Réglementation, Espèce envahissante