Eaudoc

Portail international de documentation sur l'eau vous donne un accès simplifié à un fonds patrimonial initié depuis 1970 et aux publications de l’Office International de l’eau (OIEau).

Recherchez parmi les 326 451 notices présentes dans notre base documentaire.

À propos

Eaudoc, le portail international de documentation sur l'eau, donne un accès simplifié à un fonds patrimonial initié depuis 1970 et aux publications de l’Office International de l’eau (OIEau).

 Accédez au Twitter "Eaudoc" !

Chiffres-clés

Téléchargez AquaVeille

et bénéficiez de toute l'actualité et
des évènements du monde de l'eau dans votre poche !

  • TRIBUNE Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau 2019 : ne laisser personne pour compte

     

     Le lancement du Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau : ne laisser personne pour compte a eu lieu le 19 mars à Genève (Suisse) pendant la 40e session du Conseil des droits de l’homme, en amont de la Journée mondiale de l’eau (22 mars). Il est produit chaque année grâce à la contribution des 32 entités des Nations Unies et des 41 partenaires internationaux qui constituent l’ONU-Eau.

     Des milliers de personnes restent privées d'accès à l'eau potable, constatent l’ONU-Eau et l'Unesco qui précisent que la demande mondiale en eau devrait augmenter de 20 à 30% d'ici à 2050. C’est la conséquence de la croissance démographique, du développement économique et de l'évolution des modes de consommation. Dans le même temps, le changement climatique risque de compliquer l'accès à l'eau potable avec les sécheresses et les inondations. La croissance démographique actuelle a lieu en Afrique et en Asie. Au-delà de 2050, on s’attend à ce que l’Afrique soit le principal contributeur à la croissance démographique

     En 2010, l’Assemblée générale des Nations Unies adoptait une résolution historique reconnaissant « que le droit à l’eau potable et à l’assainissement est un droit de l’homme » et en 2015, le droit à humain à l’assainissement a été reconnu comme un droit distinct. Cinq ans plus tard, l’objectif n°6 du Programme de développement durable des Nations Unies prévoit de garantir une gestion durable et l’accès à l’eau potable et à l’assainissement pour tous d’ici 2030. Cet objectif est loin d’être atteint : en 2015, plus de 2 milliards de personnes n’ont pas accès à des services d'eau potable et plus de 4,5 milliards étaient privés d'installations sanitaires. Les réseaux d’approvisionnement en eau constituent la méthode de transport la moins coûteuse pour acheminer l’eau. Toutefois, les populations pauvres n’y ont souvent pas accès et cette situation aggrave les inégalités, en particulier dans les bidonvilles urbains et dans les zones rurales et reculées.

     A l’échelle de la planète, c’est en Afrique que se trouvent la moitié des personnes qui boivent une eau provenant de sources non protégées. En Afrique subsaharienne, seulement 24% de la population a accès à une source sûre d’eau potable et les installations sanitaires de base –non partagées avec d’autres foyers- sont réservés à 28% de la population.

     

  • LE SAVIEZ-VOUS ? Synthèse - Cours d’eau de tête de bassin versant en bon état : quels enjeux et quelles actions de non dégradation ?

    "Cours d'eau de tête de bassin versant, des zones à préserver" : c'est la synthèse à la une du dernier numéro d'Information Eaux n° 628 ,qui s'articule autour des Territoires dont les limites sont parfois difficiles à trouver, représentant près de 75 % du linéaire du réseau hydrographique français, les cours d’eau se trouvant en Tête de Bassin Versant (TBV) représentent un enjeu stratégique par rapport à l’objectif de qualité des Masses d’Eau de surface imposé par la Directive-Cadre européenne sur l’Eau (DCE) à l’horizon 2027. En effet, on comprend intuitivement que si les cours d’eau situés en amont sont en mauvais état, ils risquent d’avoir un impact négatif sur l’état des rivières qui se trouvent en aval. Une importance fondamentale dans le bon fonctionnement d’un bassin versant. L’état de ces rivières est capital dans l’état d’un bassin versant. D’abord, ces cours d’eau participent à la régulation des crues grâce aux zones humides qui les accompagnent. Ensuite, ils jouent un rôle d’épuration physico-chimique  grâce  notamment à  la  végétation  rivulaire. Enfin, leurs richesses en habitats leur permettent d’abriter une grande biodiversité aussi bien dans l’eau que sur les berges. Les pressions qui pèsent sur ces petits hydrosystèmes sont diverses et peuvent être catégorisées : les pressions agricoles, forestières, et autres pressions anthropiques. Pour en savoir plus lire l'article dans Information Eaux. (p.2).