Accueil du siteNotre actualité et avancementSEMIDE : Les pays Méditerranéens organisent l’accès à l’information sur (...)
  • Augmenter police
  • Diminuer police
  • impression  Afficher une version imprimable de cet article
  • envoyer par mail
  • Enregistrer au format PDF

SEMIDE : Les pays Méditerranéens organisent l’accès à l’information sur l’eau

Publié : Janvier 2009

Grâce au soutien réitéré en 2009 de la DG Environnement de la Commission Européenne, deux séries d’actions ont été menées par le SEMIDE – Système Euro-Méditerranéen d’Information dans le Domaine de l’Eau – pour aider les Pays Partenaires Méditerranéens à organiser leurs données sur l’eau pour en faciliter l’accès et en tirer les connaissances nécessaires à une bonne gestion.
 
Ce projet est conçu sur la base des bonnes pratiques issues du Système d’Information Européen sur l’Eau (WISE).
 
D‘abord, un modèle générique à trois niveaux (entités, variables, attributs) a été défini pour représenter et gérer l’information sur l’eau. Ce modèle complète les recommandations techniques du système WISE pour garantir les possibilités de communication avec les Systèmes Nationaux d’Information et la comparaison des données.
 
Un guide technique, basé sur ce modèle, a été présenté aux Points Focaux Nationaux du SEMIDE et est à disposition des pays pour bâtir leur propre système.
 
Un prototype de catalogue des sources d’information sur l’eau en Méditerranée a été ensuite préparé, après analyse des expériences existantes, des outils disponibles en logiciels libres de droit, des exigences de la Directive Européenne ”INSPIRE” sur l’information spatiale et celles du système ”WISE”. Ce catalogue est une sorte d’inventaire qui permet une recherche aisée par mots-clés ou sur une carte et donne accès à des fiches descriptives des sources de données (cartes, bases de données, rapports, services en ligne), voire même un accès direct aux données, lorsque leur propriétaire l’autorise. L’usage de standards internationaux et de règles communes par l’ensemble des parties prenantes permettra la collecte automatique de ces fiches.
 
Plus récemment, un projet pilote d’harmonisation des données pour la création du Système National d’Information sur l’Eau Tunisien (SINEAU) a débuté en juin 2009, basé sur le Système de Comptabilité Economique et Environnementale de l’Eau - SEEAW - défini par les Nations Unies et s’appuyant sur les travaux menés dans le cadre du projet MEDTSAT II avec les Instituts statistiques de chaque pays. Cette action a notamment débouché sur un protocole d’accord entre les acteurs tunisiens pour le partage de données qui est une des conditions du don de 1,973 millions d’euros de la Facilité Africaine de l’Eau pour le système en 2010.
 
Un second projet pilote devrait démarrer en Jordanie au 1er semestre 2010. Des ateliers nationaux sur l’avancement des Systèmes d’Information sur l’Eau seront menés dans six pays méditerranéens, ils permettront de présenter les travaux et outils développés au niveau régional.
 
Deux groupes de travail, animés par le SEMIDE dans le cadre du processus conjoint entre l’Initiative sur l’Eau de l’UE en Méditerranée et la Directive-Cadre sur l’Eau (MED-EUWI), donnent lieu à des échanges d’expériences et des collectes d’information sur :
- Les réseaux et programmes de surveillance des eaux, pour lesquels un état des lieux, basé sur une enquête, a été préparé et discuté lors d’un atelier de travail organisé en marge de l’Assemblée Générale du REMOB à Beyrouth en octobre 2009. Cet état des lieux contribue aux travaux du sous-groupe monitoring de l’Initiative Horizon 2020, visant à la dépollution de la Mer Méditerranée, et au Groupe Expert sur l’Eau de l’Union pour la Méditerranée ;
- La sécheresse et les pénuries d’eau, pour lesquelles un atelier de travail est organisé en février 2010 en Espagne, pour évaluer les indicateurs utilisés par les Pays Partenaires et ceux proposés au niveau Européen et pour analyser des études de cas sur les mesures de prévention prévues par les pays. Ces travaux donneront lieu à une synthèse régionale en 2010.
 
Ces actions seront complétées en 2010 par la mise à jour du Thésaurus de l’Eau, accessible en ligne en 7 langues (Anglais, Arabe, Espagnol, Français, Italien, Grec et Turc) sur le site du SEMIDE, afin de prendre en considération le vocabulaire spécifique aux Comptes de l’Eau, à l’Initiative Horizon 2020 et certains concepts propres à la gestion de l’eau dans les Pays Arabes.