Accueil du siteNotre actualité et avancementMaroc - Un projet ambitieux pour la Gouvernance et la Gestion Intégrée des (...)
  • Augmenter police
  • Diminuer police
  • impression  Afficher une version imprimable de cet article
  • envoyer par mail
  • Enregistrer au format PDF

Maroc - Un projet ambitieux pour la Gouvernance et la Gestion Intégrée des Ressources en Eau

Publié : Décembre 2015

Le projet "Gouvernance et Gestion Intégrée des Ressources en Eau au Maroc" a été préparé par le Département de l’Eau du Ministère Délégué chargé de l’Eau auprès du Ministère de l’Énergie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement (MEMEE) du Royaume du Maroc, pour bénéficier de l’expérience européenne, afin de progresser dans sa mission de gestion des ressources en eau et de coordination des Agences de Bassins Hydrauliques.
 
La France a été retenue en leader de ce jumelage en partenariat avec l’Espagne et la Roumanie et des experts autrichiens.
 
Depuis 1995, le Maroc dispose d’une Loi sur l’Eau, qui constitue la base légale de la politique de l’eau et a permis, d’une part, d’asseoir les principes de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau, et, d’autre part, d’institutionnaliser la gestion par bassin hydrographique, ainsi que le principe "usager-payeur".

Dans le cadre du Programme "Réussir le Statut Avancé", le pays souhaite poursuivre sa convergence avec l’Acquis Communautaire européen : Une nouvelle loi sur l’eau est ainsi en préparation et bénéficiera de l’expérience de la Directive-Cadre sur l’Eau de trois Etats Membres de l’Union Européenne.
 
Le projet permettra en outre :
  • L’amélioration des Plans de Gestion de Bassin, au travers d’une expérience pilote dans le Bassin du Sebou ;
  • L’établissement d’un programme national pour la convergence réglementaire dans le secteur de l’eau.
 
C’est donc un projet de la plus grande importance pour l’ensemble du secteur de l’eau au Maroc qui est mis en œuvre par l’OIEau pour le compte du Ministère français de l’Ecologie (MEDDE) à partir d’octobre 2015 pour 2 ans avec l’appui des agences de l’eau françaises, du BRGM et des principales institutions publiques Espagnoles et Roumaines travaillant sur la DCE dans leurs pays respectifs.