Accueil du siteNotre actualité et avancementLe Service d’Administration Nationale des Données et Référentiels sur l’Eau a (...)
  • Augmenter police
  • Diminuer police
  • impression  Afficher une version imprimable de cet article
  • envoyer par mail
  • Enregistrer au format PDF

Le Service d’Administration Nationale des Données et Référentiels sur l’Eau a 20 ans !

Publié : Mars 2013

 

Etablir un langage commun sur l’eau
 
En 1992, le Réseau National des Données sur l’Eau (RNDE) a été lancé pour faciliter la mise à disposition cohérente des données à tous les niveaux utiles.
 
Le SANDRE a été créé dès 1993 pour simplifier les échanges de ces données entre les différents acteurs concernés. Pour cela, il met à disposition des dictionnaires de données et des scénarios d’échange sous formats informatiques.
 
Le SANDRE offre ainsi une interface d’échange unique et répond au besoin d’établir un langage commun entre les partenaires du monde de l’eau.
 
Devant la multiplication des systèmes d’information utilisés et le besoin grandissant de connaissance, le Système d’Information sur l’Eau (SIE) a succédé au RNDE en 2003.
 
Par l’intermédiaire du SANDRE, de nombreux outils sont alors mis en place, permettant aux acteurs concernés de rendre leurs systèmes d’information interopérables : des dictionnaires et des scénarios d’échange interactifs, des spécifications de services Web multi-domaines, des données de références sous certification ISO 9001, un atlas cartographique, un catalogue de métadonnées, des audits de systèmes informatiques, des labels de conformité, etc.
 
L’OIEau assure le Secrétariat Technique du SANDRE dans le cadre de sa Convention Pluriannuelle d’Objectifs avec l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA).
 
S’adapter aux besoins des acteurs
 
Par exemple, chaque année en France, plus de dix millions de résultats d’analyses d’eau (eau potable, eau superficielle, eau souterraine, eau littorale, eau usée, …) sont produits et échangés entre laboratoires d’analyses et commanditaires (ARS, DREAL, Agences de l’Eau, industriels, …). Face à ce constat et à la demande de l’ensemble des parties prenantes, l’OIEau, en sa qualité de Secrétaire du SANDRE, a élaboré, avec l’appui des Ministères chargés de l’Environnement et de la Santé, de l’ONEMA et avec l’aide d’un groupe d’experts, un standard d’échange de données : ”EDILABO”.
 
L’arrêté du 29 novembre 2006, portant sur les modalités d’agrément des laboratoires effectuant des analyses dans le domaine de l’eau et des milieux aquatiques stipule à son article 3 que tout laboratoire doit désormais être capable de recevoir une demande d’analyses et d’émettre des résultats au format ”EDILABO”.
 
Pour la mise en œuvre d’échange de données, les acteurs doivent faire évoluer leurs systèmes d’information en développant une interface d’échange conforme au standard ”EDILABO” : ils peuvent pour cela se doter de logiciels certifiés conformes par l’OIEau.
 
Le SANDRE propose plus de 10.000 pages de dictionnaires de données et de scénarios d’échanges. Il affiche également plus de 13.000 fichiers ayant obtenu le label de conformité et plus de 45.000 éléments codifiés (taxons, substances, …).
 
S’élargir aux autres domaines
 
L’OIEau assure également une veille permanente des textes réglementaires et de domaines connexes concernant le SANDRE. En sa qualité de Secrétaire du SANDRE, il intervient notamment pour :
 
INSPIRE
Dans le cadre de la Directive Européenne INSPIRE, l’OIEau est membre contributeur pour la rédaction des spécifications sur l’échange de données sur l’eau. Une première analyse comparative des dictionnaires SANDRE à ceux d’INSPIRE a été conduite. Les travaux de rapprochement des modèles se dérouleront sur 3 ans, en étroite collaboration en France avec les producteurs du Système d’Information sur l’Eau (SIE).
 
SINP
Le Système d’Information sur la Nature et les Paysages, ou SINP, vise à favoriser la production, la gestion, le traitement, la valorisation et la diffusion des données géolocalisées relatives à la biodiversité, à la géodiversité, aux espaces protégés et aux paysages. En application de la circulaire du 15 mai 2013 du Ministère de l’Ecologie, l’OIEau élabore une passerelle entre le Système d’Information sur l’Eau (SIE) et le SINP.
Répondre aux projets nationaux importants
L’OIEau contribue aux projets nationaux développés par les partenaires du Système d’Information sur l’Eau (SIE) :
 
Osmose
Au sens de la Directive-Cadre sur l’Eau (DCE), le Programme de Mesures identifie les actions nécessaires à l’atteinte du ”Bon Etat Ecologique” dans le cadre du Plan de Gestion (Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux - SDAGE pour la France).
Porté par l’ensemble des Agences de l’Eau et des Offices de l’Eau des DOM, et par le Ministère chargé de l’Ecologie, la réalisation de la Banque Nationale des Programmes de Mesures, ”Osmose”, a nécessité plus de 50 réunions nationales.
L’OIEau, en tant que Secrétaire du SANDRE, de concert avec l’Agence de l’Eau Rhin Meuse, a facilité la mise au point d’une terminologie commune et d’un format d’échange employé pour collecter et diffuser les données des programmes de mesures.
 
BNPE
Pour répondre aux exigences de la DCE, l’ONEMA soutient la mise en place d’un dispositif de connaissance quantitative des usages de la ressource en eau fondé sur la Banque Nationale des Prélèvements en Eau (BNPE).
Ce projet, qui concerne les eaux de surface continentales, eaux souterraines et eaux de transition sur les 14 bassins français de Métropole et d’Outre-Mer, est une des actions prioritaires du Schéma National des Données sur l’Eau (SNDE).
La mise en cohérence des données à l’échelle nationale est d’autant plus complexe que la notion d’ouvrage de prélèvement est perçue différemment par les acteurs. C’est pourquoi, l’OIEau a été chargé d’établir les données de la BNPE en étroite collaboration avec la Direction de l’Eau et de la Biodiversité (DEB), l’Agence de l’Eau Adour-Garonne et l’ONEMA, ainsi que du Ministère en charge de l’Agriculture, de la Direction Générale de la Prévention des Risques (DGPR), des autres Agences de l’Eau, des DREAL, des Services de Police de l’Eau, du BRGM et des Chambres d’Agriculture.
 
ICE
Dans le cadre de l’élaboration d’un outil de surveillance harmonisé à l’échelle nationale, qui permettra d’appréhender de manière homogène les risques d’impact des obstacles sur la continuité écologique des cours d’eau, un protocole national de production ”d’Informations sur la Continuité Ecologique (ICE)” a été établi.
L’OIEau, en tant que secrétaire du SANDRE, a élaboré le dictionnaire de données de ce protocole.
 
ONDE
Depuis 2004, le ROCA (Réseau d’Observation de Crise des Assecs), réunissait les résultats d’observation de l’écoulement des cours d’eau.
Les premières années de fonctionnement de ce Réseau ont montré un manque d’homogénéité ainsi qu’une difficulté à valoriser les résultats des observations aux échelles régionales, nationales et du bassin.
Devant ce constat, l’ONEMA a mis en place l’Observatoire National Des Etiages (ONDE), en remplacement du ROCA et du RDOE (Réseau Départemental d’Observation des Etiages).
L’OIEau a décrit les processus d’acquisition des données relatives aux observations visuelles des étiages.
RNT
Le Réseau National de suivi des Températures (RNT) permet de suivre en continu l’évolution de la température des cours d’eau en France et mieux comprendre ses mécanismes.
L’OIEau a contribué à l’harmonisation nationale des données des mesures de température physique des eaux superficielles continentales.
Ce projet est porté par l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA), en étroite collaboration avec les DREAL, l’INERIS et le SCHAPI et l’OIEau.
 
AQUAREF
Le groupe d’experts ”AQUAREF-méthodologie” a travaillé sur deux référentiels du SANDRE : celui des unités de mesure, des paramètres et des familles chimiques. Un travail sur la pertinence de chaque donnée a été réalisé en collaboration avec l’OIEau.
Les fiches d’environ 2400 paramètres chimiques ont été revues.
 
SEEE
En étroite collaboration avec l’ONEMA, l’IRSTEA, le BRGM, les Agences de l’Eau et IFREMER, l’OIEau a notamment élaboré les spécifications relatives à la collecte des données d’observation employées par le Système d’Evaluation de l’Etat des Eaux (SEEE). Cinq journées d’information et d’initiation au SEEE ont eu lieu dans les bassins entre le 17 septembre et le 8 octobre 2013.
Organisées conjointement par l’ONEMA et l’OIEau, ces journées ont permis la découverte des outils pour l’évaluation de l’état biologique et physico-chimique des cours d’eau ainsi que pour l’évaluation chimique des eaux souterraines.
Destinées aux professionnels de l’eau, ces journées ont été organisées dans plusieurs villes en France : Paris, Metz, Orléans, Toulouse et Lyon. Avec plus de 380 inscrits, elles ont permis de nombreux échanges et de nombreuses démonstrations.
 
Des sessions de formation seront organisées en 2014, conjointement par l’ONEMA et l’OIEau.
 
Pour plus de renseignements : 
 
 

Voir en ligne : http://sandre.eaufrance.fr