Accueil du siteNotre actualité et avancementLa « plateforme méditerranéenne des connaissances sur l’eau » se met en (...)
  • Augmenter police
  • Diminuer police
  • impression  Afficher une version imprimable de cet article
  • envoyer par mail
  • Enregistrer au format PDF
La « plateforme méditerranéenne des connaissances sur l’eau » se met en place

La « plateforme méditerranéenne des connaissances sur l’eau » se met en place

Publié : 18 octobre

La région méditerranéenne est particulièrement vulnérable aux effets du changement climatique sur les ressources en eau. La préparation de plans d’adaptation nécessite une bonne connaissance et un suivi régulier des ressources en eau et de leurs usages.
 
C’est dans ce contexte que le projet de Plateforme Méditerranéenne des Connaissances sur l’Eau a été retenu comme une solution lors de la MedCop21 et présenté comme proposition méditerranéenne pour la conférence sur le climat de Paris en décembre 2015 (COP21).

Le projet comporte deux volets :
 
  • Le premier , coordonné par l’Office International de l’Eau (OIEau), vise à renforcer les Systèmes Nationaux d’Information sur l’Eau (SNIE), en phase avec avec l’approche régionale mise en œuvre par le Système Euro-Méditerranéen d’Information sur les savoir-faire dans le Domaine de l’Eau (SEMIDE). Il s’agit d’aider les pays à créer des bases de données liées à la problématique de l’eau, composées d’éléments comparables. Les SNIE doivent permettre le partage de toutes ces informations par les différentes institutions d’un pays, à partir d’un intranet. Des organismes extérieurs, éventuellement le grand public, pourront également accéder à ces informations.
     
  • Le second, coordonné par l’Institut Méditerranéen de l’Eau (IME), est basé sur l’exploitation des données et informations sur l’eau pour la préparation d’un Livre blanc méditerranéen sur l’eau. Ce Livre blanc a pour rôle de mettre en valeur les meilleures pratiques pour la gestion intégrée des ressources en eau.

Six pays pilotes (Jordanie, Liban, Maroc, Monaco, Espagne et Tunisie) participent à la première phase du projet (2014-2016), tandis que les activités régionales liées aux lignes directrices et le renforcement des capacités seront ouvertes à tous les pays méditerranéens.
 
Après trois années de travail, le SNIE de la Tunisie sera opérationnel début 2017.
 
Labellisée par l’Union pour la Méditerranée en 2014, cette plateforme est aussi un élément clé du Plan d’Action de la Stratégie sur l’Eau pour la Méditerranée Occidentale, adoptée au niveau ministériel en mars 2015.

De façon globale, le projet de Plateforme méditerranéenne des connaissances sur l’eau vise à contribuer au développement de politiques durables pour une Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) et une adaptation au changement climatique.

Voir en ligne : Site du Semide