Accueil du siteNotre actualité et avancementKosovo - Comment sécuriser la ressource en eau ?
  • Augmenter police
  • Diminuer police
  • impression  Afficher une version imprimable de cet article
  • envoyer par mail
  • Enregistrer au format PDF

Kosovo - Comment sécuriser la ressource en eau ?

Publié : Février 2010

L’Office International de l’Eau intervient depuis juillet 2010 aux côtés de SCE pour la mise en œuvre du projet de la Banque Mondiale "Water Security for Central Kosovo".
 
Ce projet a pour but d’aider le Gouvernement Kosovar dans l’élaboration d’un programme de sécurisation des ressources en eau dans le Bassin Versant de l’Ibër, fleuve transfrontalier avec la Serbie, en particulier :
  • en lui fournissant un modèle de gestion et de planification intégrées des ressources en eau adapté et reproductible,
  • en identifiant les mesures structurelles et non structurelles prioritaires permettant un développement socio-économique durable,
  • en chiffrant les économies d’eau réalisables.
  •  
Le Bassin de l’Ibër abrite la capitale Pristina et la Centrale électrique qui l’alimente. D’autres projets hydroélectriques sont à l’étude.
 
Dans le cadre du projet, il s’agit donc de présenter différents scénarios d’évolution, à différents horizons, des usages industriels et miniers, agricoles et domestiques en milieux urbain, péri-urbain et rural et de proposer un arsenal de mesures permettant de sécuriser l’approvisionnement en eau, en quantité et en qualité satisfaisantes et adaptés à chaque usage, d’améliorer les performances des ¬services notamment par une augmentation de l’efficience et de la gestion des aménagements, tout en préservant les milieux naturels.
 
La construction de ces scénarios s’appuie sur la méthodologie employée sur le Bassin Versant du Drini, lors d’un projet précédent dont l’OIEau était un des partenaires.
 
L’évaluation des ressources en eau de surface et souterraine et la modélisation du système hydro-géologique du Bassin de l’Ibër constitue une composante à part entière du projet.
 
L’estimation des usages et la prévision de leurs évolutions à court terme est une autre composante pour laquelle l’intervention de l’OIEau a commencé à préciser la vision prospective à l’horizon 2035 à la fois pour l’agriculture et les municipalités et pour la gestion des eaux transfrontalières.
 
L’utilisation du modèle ”WEAP” (Water Evaluation And Planning) développé par le ”Stockholm Environment Institute - SEI” doit permettre d’élaborer un scénario tendanciel une fois les principaux prélèvements et apports au milieu estimés.
 
Des scénarios alternatifs basés sur des hypothèses validées avec la Banque Mondiale seront complétés d’une analyse permettant d’identifier les investissements prioritaires.
 
L’OIEau intervient également dans l’évaluation économique des différentes mesures préconisées. Une des difficultés tient à la disponibilité des données, la plupart datant de l’administration serbe ou n’étant tout simplement pas collectées.
 
Les conclusions du projet seront disponibles courant 2011.