Accueil du siteNotre actualité et avancementEDF : Eau et énergie : des urgences face aux grands changements mondiaux (...)
  • Augmenter police
  • Diminuer police
  • impression  Afficher une version imprimable de cet article
  • envoyer par mail
  • Enregistrer au format PDF

EDF : Eau et énergie : des urgences face aux grands changements mondiaux climatiques

Publié : Mars 2013

L’eau facile, c’est fini ? La forte augmentation des pressions anthropiques sur les ressources en eau et les écosystèmes aquatiques, aggravée par les effets du changement climatique, aura de fortes conséquences sociales, économiques et environnementales et d’une façon générale sur toutes les activités humaines d’ici à 2050 - 2070.
 
Autant d’incidences qui font écho aux préoccupations soulevées aussi en ce qui concerne l’énergie.
 
En tirant un signal d’alarme, l’atelier, organisé le 21 novembre 2013 par M. Jean-François Donzier, Directeur Général de l’OIEau, dans le cadre de ”l’Observatoire Energies d’Entreprises”, a donné la parole à treize experts français, mais aussi de l’OCDE et de l’UNESCO, et a ainsi contribué à une meilleure prise de conscience des grands enjeux de l’eau et de l’énergie dans les toutes prochaines décennies.
 
Un constat alarmant
 
Rivières, lacs, aquifères, zones humides, ré- serves nivo-glaciaires… les experts sont unanimes, tout le système aquatique est concerné par les évolutions en cours. Les dé- ficits pourraient s’aggraver car l’ensemble de la demande mondiale en eau va croître de 50% à l’horizon 2050 : entre le stockage d’énergie, le refroidissement des centrales thermiques, l’irrigation, les besoins de l’industrie, de la navigation fluviale et des villes, et le soutien d’étiage, on assiste à une exacerbation de la demande en eau. Une compétition accrue entre les activités consommatrices d’eau obligera les décideurs à faire des arbitrages.
 
Consommer moins et gérer mieux : un même impératif pour l’eau et l’énergie
 
Une des réponses possibles pourrait se résumer à un double impératif : consommer moins et gérer mieux, en limitant les impacts sur l’environnement. Impératif qui fait écho à ceux qui pèsent aujourd’hui sur l’énergie : l’eau est indispensable pour produire de l’énergie et l’énergie indispensable pour permettre le traitement, l’assainissement et l’acheminement de l’eau.
 
Repenser les usages
 
Pour les participants, c’est bien en organisant une meilleure gouvernance de l’eau qu’il deviendra possible d’organiser le partage de la ressource et la conciliation des usages.