Accueil du siteNotre actualité et avancement"Eco Cuencas" : les mécanismes économiques pour faciliter l’adaptation au (...)
  • Augmenter police
  • Diminuer police
  • impression  Afficher une version imprimable de cet article
  • envoyer par mail
  • Enregistrer au format PDF

"Eco Cuencas" : les mécanismes économiques pour faciliter l’adaptation au changement climatique

Publié : Décembre 2015

Au cours des 25 dernières années, de grandes avancées ont été constatées dans les politiques de Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) par bassin en Amérique latine. Cependant, la thématique de l’adaptation au changement climatique mérite d’être approfondie, alors que les pays de la région en connaissent d’ores et déjà les effets. La poursuite du scénario tendanciel mènerait à des conséquences sérieuses, avec des coûts économiques, sociaux et environnementaux élevés.
 
Face à ces défis et en vue de permettre le recours à un éventail de moyens d’actions le plus large possible, il est nécessaire de développer, notamment, des outils économiques de gestion par bassin. En effet, le renforcement de la résilience au changement climatique passe par la sécurisation du financement des Plans de Gestion, et donc la mise en place de mécanismes de redistribution financière.
 
C’est dans ce contexte et dans le cadre de son programme "WATERCLIMA LAC" que la Commission Européenne a retenu en décembre 2014 le projet "EcoCuencas" coordonné par l’OIEau.
 
Les activités sont planifiées sur 3 ans et bénéficient d’un budget de 2,5 M€ financés par l’Union Européenne à hauteur de 75% et par les contreparties des neuf partenaires européens et latino-américains, en vue de favoriser le développement des mécanismes financiers pour l’adaptation au changement climatique.
 
Le projet prévoit la conception et l’application d’outils financiers (redevances, paiements pour services environnementaux, etc.) dans trois bassins pilotes qui illustrent bien la diversité des cas rencontrés sur le continent :
  • Le bassin brésilien "Piracicaba Capivari Jundiaí" (PCJ), dans les Etats de Sao Paulo et du Minas Gerais, qui subissent une sécheresse historique ;
  • Le Bassin du "Chira-Catamayo", entre Pérou et Equateur, révèle les défis de la gestion de ressources partagées dans un contexte transfrontalier ;
  • Le bassin colombien du barrage "Rio Grande II", qui assure l’approvisionnement en eau potable de Medellin.
 
Le projet se déroule en quatre étapes :
  • un état des lieux des effets du changement climatique sur les ressources en eau des bassins, prenant en considération les réponses institutionnelles existantes.
  • la publication d’un guide de bonnes pratiques.
  • l’application des mesures préconisées dans les trois bassins pilotes.
  • la diffusion des leçons apprises durant ces différentes étapes.
 
Ce projet repose sur une logique de partage d’expérience du niveau local à l’échelle intercontinentale, avec le souci de l’appropriation et de la pérennisation.