Accueil du siteNotre actualité et avancementCOMMISSION DU MEKONG - Forum des partenaires de la MRC - Chiang Rai 15-16 (...)
  • Augmenter police
  • Diminuer police
  • impression  Afficher une version imprimable de cet article
  • envoyer par mail
  • Enregistrer au format PDF

COMMISSION DU MEKONG - Forum des partenaires de la MRC - Chiang Rai 15-16 octobre 2009

Publié : Janvier 2009

Pour la deuxième fois, cette initiative de la Commission du MEKONG (Mékong River Commission - MRC) a rassemblé à Chiang Rai en Thaïlande une centaine de participants venus des quatre Pays Membres, le Cambodge, le Laos, la Thaïlande et le Vietnam.
 
Une délégation chinoise très réactive a également participé.
 
L’OIEau invité au titre du RIOB, était représenté par son Directeur de la Coopération Internationale, M. Jean-Louis Millo.
 
Les objectifs de cette rencontre étaient d’assurer la transparence sur la préparation du programme de développement 2011-2015.
 
Trois thématiques ont été abordées :
  • l’impact de l’hydro-électricité,
  • le développement de l’irrigation,
  • le changement climatique.
 
Les échanges ont alterné des présentations techniques et des ateliers participatifs ; on peut retenir :
  •  des présentations par la ”MRC” de ses méthodes de planification très abouties et structurées,
  •  des interventions de groupements locaux, nombreuses et très pertinentes, en particulier sur les questions environnementales, sociales et sur la pêche,
  •  la demande de collaboration renforcée, présentée par la délégation chinoise.
 
Quelques chiffres donnent l’ampleur des enjeux : au Laos, 70 barrages sont en projet pour produire de l’électricité et en Thaïlande des projets de transfert d’eau sont prévus vers les régions du Nord-Est
 
La capacité actuelle de stockage d’eau en amont (Chine) est de 25 km3 ; en aval dans les 4 Pays de la ”MRC”, les projets concernent 23 km3 de nouveaux réservoirs.
 
Il est prévu que la superficie irriguée augmente de 500 000ha, soit 36 % de la superficie actuelle.
 
La pêche représente 15 % de la production mondiale en eaux douces, soit 2,6 millions de tonnes par an.
 
La Commission a insisté sur deux de ses préoccupations actuelles : la nécessaire coordination inter-Etat et l’impact du changement climatique, en particulier sur le delta du Mékong.