Accueil du siteNotre actualité et avancementChine - Coopération dans le domaine de l’eau
  • Augmenter police
  • Diminuer police
  • impression  Afficher une version imprimable de cet article
  • envoyer par mail
  • Enregistrer au format PDF

Chine - Coopération dans le domaine de l’eau

Publié : Février 2010

L’accès à l’eau est devenu l’une des préoccupations majeures de la Chine. Elle ne possède en effet que 7 % des ressources en eau de la planète pour un cinquième de la population mondiale. La localisation de ces ressources est par ailleurs inégale : abondante dans le Sud, elle manque dans l’Ouest et le Nord. Enfin, la qualité de l’eau est menacée par la pollution issue des rejets industriels, urbains et agricoles.
 
Afin de faire face à ces défis, la Chine mène d’importants travaux d’infrastructures et modernise ses modes de gestion de l’eau.
 
Le Gouvernement chinois développe dans ce cadre de nombreuses coopérations internationales, notamment avec l’Union Européenne, dans le cadre du programme de Gestion de Bassins (EU-China RBMP).
 
Un accord a été signé entre le Ministère chinois des Ressources en Eau et le Ministère français chargé de l’Ecologie et du Développement Durable, pour développer des coopérations dans des domaines d’intérêt commun de la gestion intégrée et la protection des ressources en eau.
 
Dans le cadre de cet accord, deux coopérations sont en cours de finalisation :
  • Le premier projet porte sur la gestion de l’eau aux abords des centrales nucléaires. La grande majorité des centrales chinoises sont actuellement situées sur les zones littorales, mais de nombreux projets de construction le long des fleuves sont à l’étude. Le Gouvernement français a invité une délégation chinoise du Ministère des Ressources en Eau pour un voyage d’études en France au début 2011. La délégation devrait aussi rencontrer la Direction Générale de l’Energie et du Climat et l’Agence de Sécurité Nucléaire. Elle devrait visiter la Centrale de Saint-Laurent-des-Eaux, qui assure la coordination des rejets ¬radioactifs des 4 centrales du Val-de-Loire et est confrontée à l’ensemble des problèmes des centrales nucléaires en bord de rivière.
  • Un second projet devrait concerner la gestion des bassins. Il associerait le Ministère des Ressources en Eau chinois et les Agences de l’Eau françaises ainsi que l’OIEau, qui assure la coordination du projet du coté français, et plusieurs de leurs partenaires, notamment les EPTB.
 
La partie chinoise a proposé que cette coopération porte sur le fleuve Hai, dont le Bassin s’étend sur 318.000 km2 et couvre 4 provinces (Hebei, Shanxi, Henan, Mongolie intérieure) et 2 grandes municipalités (Pékin et Tianjin).
 
Afin de définir précisément les modalités de cette coopération, une délégation chinoise s’est rendue en France à l’occasion de la Conférence Internationale ”EURO-RIOB 2010” de Megève en septembre qui a réuni les Organismes de Bassin européens pour faire le point de l’application de la Directive-Cadre européenne sur l’Eau. Une délégation française de l’OIEau et des Agences de l’Eau s’est rendue en Chine dans le Bassin du Haihe début décembre 2010.
 
Par ailleurs, dans le cadre du Programme UE-Chine pour la Gestion de Bassins et de l’accord signé entre la Commission de la ”Yellow River” et le RIOB, plusieurs délégations ¬chi¬noises ont visité l’OIEau à Paris, qui a organisé à leur intention des présentations de l’organisation de la politique de l’eau et de l’expérience française de plus de 50 ans de gestion de bassin en France.
 
Une visite du Centre National de Formation aux Métiers de l’Eau (CNFME) et du Service National d’Administration des Données et Référentiels sur l’Eau (SANDRE) a été également organisée à Limoges en novembre 2011.