Accueil du siteNotre actualité et avancement6ème Forum Mondial de l’Eau - Une Europe mobilisée et solidaire face aux défis (...)
  • Augmenter police
  • Diminuer police
  • impression  Afficher une version imprimable de cet article
  • envoyer par mail
  • Enregistrer au format PDF

6ème Forum Mondial de l’Eau - Une Europe mobilisée et solidaire face aux défis de l’eau

Publié : Décembre 2011

 L’évènement européen d’ouverture du Forum
 
Le lundi 12 mars, sous le titre ”2012, Année Européenne de l’Eau”, les travaux du Processus Européen ont été ouverts par Jean Léonetti, Ministre français des Affaires Européennes, en présence des deux Commissaires européens, Connie Hedegaard et Andris Piebalgs, d’Andrey Vasilyev, Secrétaire Exécutif de l’UNECE, de Laszlo Borbely, Ministre roumain de l’Environnement, de Semen Levi, Vice-Ministre russe des Ressources Naturelles, Serges Lepeltier, ancien Ministre, Ambassadeur français pour le Climat et de Dominique Vlasto, Député européenne, Adjointe au Maire de Marseille, notamment.
 
Cet évènement s’est déroulé en deux parties, l’une consacrée à ”La gestion de l’eau et l’adaptation au changement climatique en Europe”, au cours de laquelle Connie Hedegaard a présenté en avant-première la nouvelle plate-forme ”Climate adapt”, l’autre, sur ”La Coopération européenne avec les Pays Tiers dans le secteur de l’eau”, où Andris Piebalgs a dressé le bilan de dix ans de “l’Initiative Européenne pour l’Eau” (EUWI) et annoncé les mesures envisagées pour sa continuation après 2014.
 
Le ”Blueprint” pour sauvegarder les ressources en eau européennes
 
Le mardi 13 mars, à l’ouverture de la session sur la Directive-Cadre européenne sur l’Eau (DCE), le Commissaire Janez Potocnik a notamment déclaré que, malgré les progrès réalisés, il subsistait des problèmes à la fois pour la qualité et la quantité d’eau, qu’il fallait améliorer l’efficience de l’eau et faire face aux défis des pénuries, de la sècheresse, des inondations, du changement climatique, de la croissance démographique et de l’augmentation de la demande en nourriture et en énergie. Qu’il fallait en même temps protéger les écosystèmes et les services qu’ils fournissent contre les pollutions et les transformations.
 
”Si nous voulons atteindre l’objectif de Bon Etat des Masses d’Eau en 2015, il y a trois choses que nous devons faire :
  • d’abord, améliorer l’application de l’actuelle législation communautaire,
  • ensuite, renforcer la prise en compte de l’eau dans les politiques sectorielles et dans les financements, en s’appuyant sur une meilleure connaissance des coûts et des bénéfices des activités économiques et de la gestion des ressources en eau,
  • enfin, introduire de nouveaux outils conduisant à une meilleure efficience de l’eau.”
 
Le Commissaire a poursuivi en disant qu’il fallait terminer en novembre 2012 le ”blueprint” pour sauvegarder les ressources en eau européennes et qu’il lançait, cette même semaine, la consultation sur les options politiques nouvelles, pour donner à tous l’opportunité d’une meilleure connaissance du process.
 
En mai 2012, il est prévu de lancer ”un partenariat innovant pour l’eau”.
 
Monsieur Potocnik a conclu que, pour atteindre l’objectif de 2015, il fallait une forte volonté politique et des moyens financiers, et cela malgré la crise et les difficultés, car protéger l’eau c’est aussi donner aux secteurs économiques les moyens de prospérer.
 
Conclusions et propositions de la Région Europe
 
Les travaux ont été conclus le vendredi 16 mars par quatre tables rondes, organisées autour des rapports des douze sessions officielles européennes, et insistant sur :
La gestion des bassins européens : pour assurer la coopération et la paix, accompagner le développement économique, prévenir les risques, assurer le Bon Etat des Masses d’Eau et s’adapter au changement climatique ;
  • Les usages multiples de l’eau : pour le développement économique et la santé des européens - Eau urbaine et rurale, eau agricole, eau industrielle, hydroélectricité, navigation fluviale, pêche et pisciculture, tourisme intérieur ... ;
  • Une nouvelle croissance verte et bleue : pour protéger et restaurer les écosystèmes aquatiques et développer les infrastructures naturelles ;
  • Une coopération européenne renforcée et solidaire des Pays voisins Pan-Européens et du Monde entier : pour une meilleure gestion de l’eau.
 
Il a été rappelé en particulier que de nombreux Pays d’Europe ont développé des outils institutionnels et financiers et des techniques efficaces de gestion de l’eau, tant au niveau du grand cycle hydrographique que des services collectifs ou du contrôle des usages individuels.
Au niveau du continent Pan-Européen, s’applique depuis 1992, la Convention UNECE dite d’Helsinki pour la gestion des eaux transfrontalières.
 
Au sein de l’Union Européenne, de nombreuses Directives organisent la gestion de l’eau, notamment depuis 2000 la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) et ses Directives ”filles”, fixant des objectifs ambitieux et des procédures et délais contraignants pour les Etats-Membres.
 
La gestion municipale des services d’eau potable et d’assainissement s’appuie, sous des formes variées, dans beaucoup de Pays européens sur les Municipalités qui ont obtenu des résultats positifs pour assurer la santé et l’hygiène à leurs population, en associant le cas échéant des entreprises spécialisées publiques ou privées.
 
Une forte animation et interactivité
 
Pour soutenir le Processus Européen et pour l’ouvrir à un maximum de participants, un site Internet dédié a été ouvert, afin de diffuser l’information et de recueillir les avis et propositions de tous :
 
Ce site a reçu plus de 230.000 visites depuis son ouverture en mars 2011.
 
Toutes les communications présentées dans les sessions européennes du Forum et les photographies y sont publiées.