Europe : WFD-COMMUNITY : communauté virtuelle d’apprentissage des professionnels de l’eau

01/01/2008 - 01:00

Le projet consiste à tester un dispositif de formation continue de professionnels basé sur la collaboration entre pairs, et reposant sur l'animation à distance d'une communauté d'apprentissage de professionnels (CVA), travaillant ensemble sur l'application de la Directive Cadre sur l'Eau (DCE).

 

Le public cible rassemble les cadres débutants et confirmés des organismes de bassin, membres du Réseau International des Organismes de Bassin (RIOB) au niveau européen, confrontés à la mise en œuvre de la DCE : la CVA sert à former les jeunes cadres en les aidant à « apprendre en faisant », en y associant des cadres confirmés, soit comme tuteurs, soit comme contributeurs aux échanges, apportant ainsi aux jeunes leurs connaissances et savoir faire formels et informels, et bénéficiant en retour d'une actualisation de leurs propres connaissances.

Les stagiaires (une vingtaine de jeunes cadres) seront chargés, en équipe, d'animer des groupes de discussion ouverts largement aux professionnels du secteur ; cette animation sera au cœur du processus de formation, et consistera à faire vivre la réflexion, y apporter des éléments de référence, y contribuer, en faire des synthèses régulières, …

Chaque individu apportera sa réflexion dans tous les forums, aura à rédiger des « exposés » sur des thèmes particuliers, réalisera des monographies sur l'application de la DCE dans son contexte, etc.

Les différentes contributions seront capitalisées pour alimenter une base de connaissances.

Ces équipes seront épaulées et guidées par des enseignants et des tuteurs ; le tuteur sera un professionnel confirmé, rémunéré pour accompagner l'équipe (participation aux fils de discussion, validation des activités, aide à l'animation, …), et les formateurs encadreront et valideront le processus d'apprentissage (suivi de la progression des connaissances, apport méthodologique aux équipes pour capitaliser les travaux réalisés, …).

Le dispositif sera ouvert également aux professionnels non tuteurs, qui pourront participer aux échanges et bénéficier des résultats obtenus dans le cadre de leur perfectionnement continu. Il sera ouvert également à ceux qui sont concernés par la gestion de l'eau sans être au cœur de la cible pour élargir les débats aux acteurs.

 



Le multilinguisme sera privilégié ; l'outil technologique comprendra un outil d'aide à la traduction.



Le projet consistera à élaborer les spécifications opérationnelles d'une communauté virtuelle d'apprentissage, à développer les outils techniques et méthodologiques nécessaires, puis à les tester en vraie grandeur pendant une durée suffisamment longue (18 mois) ; on disposera alors d'une méthodologie et d'outils validés de mise en œuvre d'une formation collaborative à long terme, et le cadre pédagogique du dispositif aura été étudié et formalisé (prêt pour un transfert).

La Charte s'appuiera sur un référentiel, qui comprendra la description du parcours de formation, les points de passage à valider, les modalités de validation des connaissances acquises, etc.

Le partenariat regroupe des organismes de bassin (Apele Romane, RIOB), l'Université de Bucharest et des Centres de formation et de gestion d'informations sur l'eau (OIEau, Gdansk Water Fondation, Hydrocontrol) sur une durée de 36 mois :


•  L'OIEau est le contractant et le coordinateur technique du projet, chargé de mettre en place l'Unité Opérationnelle du Projet, qui organisera à partir de l'expertise des partenaires, la rédaction des spécifications, puis la phase expérimentale, avant de formaliser la faisabilité de la communauté.

•  Le RIOB apporte la validation élargie au travers de ses membres et pilotera la diffusion et la promotion des résultats.

•  HyC est plus particulièrement responsable de la validation du mode de reconnaissance des acquis, et de la dissémination des résultats intermédiaires et finaux, grâce en particulier à son partenariat étroit avec le réseau entreprises universités Techware ; ses experts interviendront également lors des échanges techniques et il sera chargé également de mobiliser des participants italiens.

•  La Fondation de l'Eau de Gdansk participe en tant qu'expert pour alimenter la réflexion sur les spécifications du système, et elle participera à la mobilisation de cadres polonais pour participer à l'expérimentation et collecter les données auprès d'eux pour l'évaluation.

•  Apele Romane représente les bénéficiaires du dispositif, et apportera son expertise sur les besoins, son personnel pour faire les tests (plusieurs jeunes cadres bénéficiaires, un tuteur et des professionnels confirmés participants aux échanges) et pour valider le fonctionnement de la communauté ; AR sera le pilote de la phase expérimentale.

•  L'Université de Bucharest est chargée au sein du projet de valider les spécifications pédagogiques du dispositif, de participer à l'évaluation de la phase expérimentale et de rechercher les conditions de reconnaissance et de validation des acquis.


Le financement du projet (EUR 380 000) est supporté à hauteur de 75 % par le programme européen Leonardo da Vinci.