Espèces aquatiques: 15% des poissons osseux et lamproies dans un état de conservation global favorable

02/09/2016 - 01:00

Face à la dégradation de la biodiversité, la directive Habitats-Faune-Flore (DHFF) impose la mise en place de mesures de conservation pour certains habitats et espèces parmi les plus rares ou menacés d’Europe. Cette directive prévoit des évaluations régulières de l’état de conservation de ces habitats et espèces.
 
Quel bilan pour les espèces aquatiques d’eau douce ?

 
La fiche technique rédigée par l'OIEau, avec le soutien de l'Onema, montre que, sur la période 2007-2012, seules 15% des évaluations de poissons osseux et lamproies présentent un état de conservation global favorable, alors que les évaluations réalisées pour les 3 espèces d’écrevisses concernées concluent toutes à un état de conservation global "défavorable mauvais".

 
Par ailleurs, 21% des évaluations réalisées sur les poissons osseux et les lamproies montrent une tendance au déclin par rapport au rapportage précédent, comme 83% des évaluations réalisées sur les espèces d’écrevisses.
 
Après une brève description du contexte réglementaire lié aux rapportages communautaires sur les directives "nature", et particulièrement la DHFF, ce document synthétise l’analyse, réalisée en 2014 par l’Onema, des données collectées.
 

Accéder au document Rapportage de l’état de conservation des espèces d’intérêt communautaire : Focus "Poissons osseux, lamproies, écrevisses" sur Eaudoc.